Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

24 avril

Figure du théâtre d'ombres, Rama sur son char

Figure du théâtre d'ombres, Rama sur son char

Description

Figure d'ombres montée sur baguette représentant Rama sur son char attelé d'un cheval blanc tacheté de noir. Cocher assis à l'avant. Le prince tire trois flèches à l'arc et porte un carquois. Il est aussi armé de deux poignards à lame courbe. Figure d'ombres en peau de daim ou de chèvre découpée et peinte, montée sur baguette. Personnage posant un genou sur un char attelé à un cheval. Le visage est rose, moustache et chignon noirs, diadème ajouré, rouge et blanc. Le costume est composé d'une tunique violette aux passementeries ajourées blanches et rouges, pantalons rouges, bijoux ajourés. Le personnage tend un arc noir décoré de motifs rouges et blancs, tient trois flèches et dans la main deux poignards à lame courbe. Sur le dos se trouve la carquois contenant plusieurs flèches. Devant lui, assis sur le timon du char, un petit personnage au visage ocre, vêtu d'un pantalon rouge, le cocher qui tient les rennes d'un cheval blanc tacheté de noir, ayant un sexe démesuré. Le char a quatre roues, dont deux sont visibles, peintes en noir, rouge et blanc. Le tout est entouré d'une bande de peau mauve à pois rouge et blanc. Bon état.
Hauteur de la baguette : 85 cm ; hauteur du personnage : 95 cm ; largeur : 55 cm.

Usage

Figure du théâtre d'ombres Tholubommalata, Rama, époux de Sita, est le héros du Ramayana, longue épopée qui raconte leurs aventures et la guerre de Rama et de l'armée des singes contre l'armée des démons pour retrouver Sita enlevée par Ravana, leur chef.
Les figures du théâtre d'ombres Tholubommalata portent le nom de "Géants de l'Andhra Pradesh". Articulées ou d'une seule pièce, elles sont manipulées à l'aide de baguettes de bambou.
Le répertoire empruntait l'essentiel de ses thèmes aux deux principales épopées indiennes, le Ramayana et le Mahabharata.
Comme dans tous les théâtres d'ombres, les montreurs, installés derrière l'écran, manipulent les personnages exposés à une source lumineuse (lampes à huile, à l'origine). Leur cuir translucide, perforé et colorié, laisse passer les couleurs.
Une troupe itinérante, le plus souvent originaire du Maharashtra, consistait en six ou sept personnes d'une même famille. Montreurs, chanteurs et musiciens fabriquaient eux-mêmes les figures d'ombres.
Le spectacle se déroulait toujours en plein air, et de nuit. Il était généralement organisé à l'occasion d'une fête religieuse, et financé par le mécénat royal (notamment la dynastie Vijayanagar aux 14e - 16e siècles) ou par les dons des villageois. On prêtait au spectacle le pouvoir d'amener la pluie, de combattre les épidémies ou de guérir les possédés.
Il est aujourd'hui délaissé à la faveur du cinéma.

Région
Asie > Inde > Andhra Pradesh (état)
Dates
Début du 20e siècle
Matériaux et techniques
peau de chèvre, pigments
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
57,5 x 107 cm
Unité patrimoniale
Asie
N°inventaire
71.1967.25.32

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Rites funéraires

Rites funéraires

Les rites funéraires jouent un rôle privilégié, voire primordial dans la relation de l’homme au sacré (...)

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe