Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

21 avril

Jarre

Jarre

Description

Grande amphore - terre cuite - engobe jaune-beige. Pièce ovoïde très étirée, partie inférieure terminée par une base tronconique très mince. Deux grandes anses longitudinales, terminées par un crochet (vers le col) à la partie supérieure. Col cylindrique, bouche plate. La base (minuscule) est passée à l'ocre rouge - cerné de noir. La partie inférieure de la panse jusqu'à hauteur des anses est sans décor. La partie médiane et supérieure de l'objet présente un décor géométrique peint en brun et en rouge (touches). Sur les deux faces (limitées par les anses), deux grands motifs rectangulaires à fond jaune, largement soulignés de rouge et cernés de noir ornés de triangles, de losanges et de lignes longitudinales. Sur le champ peint en rouge, pyramides constituées par six grosses pastilles noires, et groupes de quatre lignes reliant les grand motifs rectangulaires - large bandeau ornant le col - fond jaune-beige, suite de triangles dessinés par des lignes noires, au nombre de sept et de minuscules motifs oblongs. La partie supérieure des anses et la partie inférieure sont soulignées de noir et passées à l'ocre rouge, tandis que le dernier tiers (partie médiane) demeure jaune, sans décor. Dans les grands rectangles ornant les faces de la panse les éléments décoratifs sont noirs, avec toutefois des touches de rouge - certains losanges, et groupes de lignes sont en outre ornés de festons rouges.

Usage

En Kabylie, les femmes fabriquent une fois par an - à la fin du printemps ou au début de l'été - les poteries pour les besoins du ménage. Ce travail fait partie de leurs tâches domestiques. Les ustensiles, plats, pots, jarres, sont entreposés dans la cuisine. Ils sont placés le long d'étagères de bois ou de maçonnerie, suspendus contre le mur ou posés à même le sol. Cette jarre, en forme d'amphore, était utilisée par les femmes pour aller chercher l'eau à la source ou à la fontaine. Elles la fixaient sur leur dos mettant parfois sur leurs reins un morceau d'étoffe plié formant coussinet pour atténuer la rudesse du contact.

Culture
Ouadhias
Région
Afrique > Afrique septentrionale > Maghreb > Algérie > Tizi Ouzou (département) > Taguemount (région)
Dates
Début du 20e siècle
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
77,5 x 37,8 x 28,7 cm, 6932 g
Unité patrimoniale
Afrique du Nord et Proche-Orient
N°inventaire
74.1962.0.516
Donateurs
Don Pavillon de l’Algérie, Exposition coloniale de 1931

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Masques

Masques

Le masque cache autant qu’il révèle, « nie autant qu’il affirme » selon la formulation de Claude Lévi-Strauss...

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe