Changer de langue :

21 décembre

Fleuve Congo

Arts de l’Afrique centrale

Cet ouvrage met en lumière les relations qui unissent la production artistique des peuples de l’Afrique centrale (principalement Gabon, Congo, République démocratique du Congo). Des forêts situées au nord du fleuve Congo jusqu’aux savanes du sud, le parcours souligne les liens artistiques existant entre les œuvres produites par les diverses communautés de ces régions, porteuses de cultures distinctes, mais ayant toutes la langue Bantou en commun. Au-delà des différences entre les Fang, Hemba, Kwélé ou Kota, il existe en effet des styles ou des usages communs qui permettent de mieux comprendre les chefs d’œuvres d’Afrique centrale.

Deux grands biotopes se répartissent de part et d’autre du fleuve Congo, frontière et lien entre les diverses sociétés qui vivent de part et d’autre de ses rives. La diversité des productions dans ces deux biotopes s’inscrit dans une remarquable unité qui touche à la fois les institutions et les productions artistiques. Ainsi, par exemple, les reliquaires Kota, visibles au nord du Gabon, deviennent progressivement plus convexes et ornés, dans le sud ; il en va de même des masques Punu – les célèbres « masques blancs » – qui deviennent plus réalistes dans la sphère d’influence du royaume Kongo. À l’Est, la sculpture des Bembe offre les mêmes mutations, inspirée en partie des arts forestiers, de la culture Lega en particulier, et, d’autre part, développant une statuaire réaliste proche des populations de la savane subéquatoriale.

C’est tout un patrimoine de l’humanité, si souvent morcelé en groupes ethniques séparés par des frontières coloniales qui est mis en évidence.

Les trois thèmes retenus se présentent comme un chemin initiatique soulignant l’émergence et le développement de ces signes culturels étonnants et reconnus mondialement :

• Le visage en forme de cœur, présent dans des masques et des effigies de la forêt équatoriale, des Kwele aux Lega.

• Les reliquaires et les figures d’ancêtres, traversant les deux biotopes forêt/savane, des Mbede, Fang, Tsogho, Kota, Ngbaka, Teke, Kongo, Songye, Kusu, Hemba, Boyo-Bembe et Tabwa.

• La représentation féminine, vénérée dans les royaumes de la savane : masques Punu, maternités Kongo ; masques et effigies de la région du Kwango-Kwilu (Holo, Yaka, Suku, Mbala, Pende), les Chokwe, les Luluwa et les Luba.

Descriptif

400 pages au format 29,7 x 24,5 cm

400 illustrations en couleur

Édition reliée sous jaquette : 60 euros

978 90 6153 914 8

coédition Fonds Mercator

acheter ce catalogue en ligne (vers le site de la RMN, nouvelle fenêtre)

L’auteur

Professeur émérite de l’Université catholique de Louvain, François Neyt a enseigné à l’Université officielle du Congo devenue ensuite l’Université du Zaïre (à Lubumbashi). François Neyt a rédigé un article sur l’Afrique centrale pour l’Encyclopædia Universalis ainsi qu’une notice pour La Collection du musée du quai Branly à Paris. Ses principaux ouvrages sont : La grande statuaire hemba du Zaïre (1977) ; Arts traditionnels et histoire au Zaïre (1981) ; Luba, aux sources du Zaïre (1993) ; La redoutable statuaire songye de l’Afrique centrale (2004).