Changer de langue :

26 juillet

les lauréats 2008

Lourdes Grobet, Mexique

Sammy Baloji, RDC

Wu Qi, Chine

photographies entrées dans les collections du musée (2009)

Lourdes Grobet, Mexique

Portrait de Lourdes Grobet
Lourdes Grobet (c) Droits réservés

Née à Mexico en 1940, Lourdes Grobet vit et travaille à Mexico. En photographiant des « milieux » pour lesquels elle ressent une affinité (comme celui de la « lucha libre » au Mexique…), Lourdes Grobet a créé une nouvelle forme de documentarisme iconographique dans le contexte mexicain. Depuis les années 70, elle a contribué à renouveler les conditions de la pratique artistique dans son pays, en soulignant le manque de souplesse de la photographie directe traditionnelle, et en utilisant divers médias pour sous-tendre son discours.
www.lourdesgrobet.com

EQUILIBRE ET RESISTANCE

Le projet présenté au musée du quai Branly tient à la fois de la performance et de l’installation. L’artiste s’est intéressée à la représentation de la notion du passage est/ouest entre l’Amérique et l’Asie.
Elle a traversé le détroit de Béring en réalisant des prises de vue photographiques et vidéo, recueilli des données satellitaires sur cette zone, et a réalisé une installation utilisant des vidéos et les images photographiques. Ce travail joue physiquement avec les notions de frontière et de flux migratoires.
La série photographique intitulée East/West (72 photographies montées en 36 diptyques) confronte les images de lieux différents dans un jeu formel de télescopages et de rapprochements : Michoacan et l’Acropole, les Iles Diomède et Pékin, Oaxaca et Pingyao.

La vidéo « Fluxus », destinée à être projetée au sol, évoque en split screen les courants marins et humains qui caractérisent cette zone du globe.
La vidéo « Frontiers » dessine un inquiétant paysage polaire autour des iles Diomède, frontière (invisible) entre la Sibérie et l’Alaska .
 

Photos de la série Est/Ouest de la mexicaine Lourdes Grobet - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Est/ouest (c) Lourdes Grobet, musée du quai Branly, 2008
 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Est/ouest (c) Lourdes Grobet, musée du quai Branly, 2008
 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Est/ouest (c) Lourdes Grobet, musée du quai Branly, 2008

Sammy Baloji, RDC

Portrait de Sammy Baloji - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Sammy Baloji © droits réservés

Né en 1978 à Lubumbashi, province du Katanga, en République Démocratique du Congo, Sammy Baloji y vit et y travaille. Il est membre du Vicanos club de Lubumbashi, collectif d’artistes existant depuis plus de 10 ans. Licencié en lettres et sciences de l’Information et de la communication, il s’est d’abord consacré à la bande dessinée, puis à la photographie et à la vidéo. Sa série « Mémoires » a été présentée dans le cadre de Photoquai 2007.

ALLERS ET RETOURS

En utilisant à la fois la vidéo et la photo, Sammy Baloji est parti à la recherche des traces de la culture Kongo entre l’Afrique (la République Démocratique du Congo et le Congo Brazzaville), la France et la Belgique. Il propose une confrontation entre passé et présent, entre une mémoire de l’esclavage et ses résurgences, ou permanences, dans les sociétés des anciens colonisateurs. A travers les évocations de la mémoire de l'esclavage, l'histoire des navires qui ont transporté les esclaves, l'artiste a fait le pari de prendre comme fil conducteur une danse appelée "menuet Congo" découverte en 2007 dans la région nantaise. Interrogeant ethnomusicologues, photographiant les proues de navires au musée de la Marine, les réserves du musée de Tervuren, explorant la collection photographique du musée du quai Branly, filmant les groupes folkloriques français qui dansent le menuet Congo, Sammy Baloji mène un voyage à rebours à travers le fil tenu du mot Congo associé à la danse. L'œuvre qu'il produit au final consiste en un mur de 6 images et un écran vidéo de grande taille. Les images photographiques détaillent des vues du crâne du chef Lusinga, ramené comme trophée lors de la conquête coloniale belge. Le film utilise en diptyque des vues de rivages, de pleine mer et quelques instants de danse menuet Congo.

Allers et retours, photo Sammy Baloji - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Allers et retours, photo Sammy Baloji, musée du quai Branly 2008
 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Allers et retours, photo Sammy Baloji, musée du quai Branly 2008
 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Allers et retours, photo Sammy Baloji, musée du quai Branly 2008

Wu Qi, Chine

portrait de WU QI, dans La chambre Blanche d'Arnaud Baumann - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
WU QI, Photoquai 2007, La chambre Blanche d'Arnaud Baumann (c) musée du quai Branly, photo Arnaud Baumann

Wu Qi est né en 1966 à Kaifeng (Henan), en Chine. Présenté pendant Photoquai 2007 avec la série « Le jour ne connaît pas la noirceur de la nuit » (Zhengzhou, 2006), il a été découvert en tant que photographe pendant le festival international de la photographie de Pingyao, en 2006. Diplômé de l’université de Suzhou, département Art, il est reconnu comme l’un des meilleurs designers chinois. Il a reçu le prix Asia Photo Awards en 2007.

LA CHINE CATHOLIQUE

Wu Qi est parti à la rencontre des communautés catholiques de la Chine rurale. Après un terrain photographique de plus de trois mois qui l’a mené de la région de Zheng Zhou, dont il est originaire, dans différentes provinces rurales de Chine et jusqu’aux confins de la Mongolie intérieure, il a réalisé deux séries photographiques, et une soixantaine d’images, qui donnent à voir un culte religieux métissé au contact des traditions locales, immédiatement visibles dans les costumes rituels ou la liesse des manifestations liturgiques.
- Dans l’intimité des catholiques chinois, 25 photographies
- La Chine catholique et rurale, 34 photographies

Images du projet La Chine Catholique, de l'artiste Wu QI - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
La Chine Catholique, Wu Qi (c) musée du quai Branly, 2008
 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
La Chine Catholique, Wu Qi (c) musée du quai Branly, 2008
 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
La Chine Catholique, Wu Qi (c) musée du quai Branly, 2008

pour en savoir plus sur les lauréats 2008

télécharger le communiqué de presse