Changer de langue :

16 septiembre

 

L'affiche de l'exposition montre une figure de proue de canot, Îles Salomon occidentales, 19e siècle. Bois, nacre. Don Prince Roland Bonaparte, inv. 71.1887.67.7 © musée du quai Branly, photo Claude Germain.

L’Éclat des ombres

L’Art en noir et blanc des Îles Salomon

Affiche de l'exposition "L'Éclat des ombres, l'art en noir et blanc des Îles Salomon" - Click para ampliar, abre en ventana nueva
Affiche de l'exposition "L'Éclat des ombres, l'art en noir et blanc des Îles Salomon"

Du mardi 18 novembre 2014 au dimanche 1er février 2015

  • mezzanine Est
  • billet Collections ou billet jumelé

Commissariat

Magali Mélandri, responsable de collections Océanie au musée du quai Branly

Conseiller scientifique

Sandra Revolon, ethnologue, Université Aix-Marseille – CREDO

Autour de l'exposition

Visites, publications et événements (à venir)

À propos de l'exposition

Composé de douze îles principales (parmi neuf-cents îles et îlots au total), l'archipel des Salomon, comme celui du Vanuatu, décline selon les groupes une multitude de tendances culturelles. On connaît de ces îles des œuvres emblématiques comme les figures de proue de canot de guerre (toto isu), des reliquaires, des monnaies de plumes ou encore des armes.

En regardant les artefacts traditionnels des îles Salomon, l’œil du visiteur, même non initié, perçoit les effets visuels des coquillages polis, transformés en parures et monnaies, des contrastes entre la surface brillante de la nacre ou celle éclatante de la chaux de corail et la matité sombre du bois couvert de résine de noix de parinarium ou de charbon qui sont un trait stylistique commun à l’archipel des Salomon.

Ces jeux de contraste visuel renvoient à une multitude de référents culturels, et constituent le fil conducteur du parcours de l’exposition. Cet effet visuel est central pour comprendre l’esthétique locale, car il renvoie aux notions de prestige, de relation aux esprits, et à l'environnement.