Changer de langue :

18 septiembre

 - Click para ampliar, abre en ventana nueva

Georges Condominas au Vietnam

 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
(c) musée du quai Branly

"Nos comimos el bosque": Georges Condominas en Vietnam

[Translate to espagnol:] * 23 juin – 17 décembre 2006

[Translate to espagnol:] Cette exposition dossier rend hommage au travail de terrain du grand ethnologue, Georges Condominas, qui a recueilli près de 500 objets entre 1948 et 1950 dans le village vietnamien de Sar Luk et dont le musée du quai Branly possède un fonds important.

Elle propose une sélection d’environ 140 pièces de formes, de matières et de fonctions très variées : de la vannerie (hottes, nasses et pièges, récipients de la maison), des instruments agricoles (coupe-coupe, haches à balancier), des instruments artisanaux (tissage, poterie) des blagues à tabac et des pipes, des jouets et instruments d'apprentissage (le monde des adultes en miniature), de très nombreux objets magico-religieux (pour exorcismes, rites agraires, sacrifices du buffle), de beaux costumes et parures d'hommes et de femmes ainsi que des instruments de musique. Cet ensemble est complété par des photographies et des documents de travail inédits : notes, croquis de terrain, enregistrements sonores, une vidéo, un film tourné en 1995 sur le retour de Georges Condominas à Sar Luk et des citations extraites de ses ouvrages Nous avons mangé la forêt et l'Exotique est quotidien

le parcours de l'exposition

Il s'articule autour du village de Sar Luk et se déroule en fonction des axes suivants :

L’ethnologie comme art de vie

Comment le village de Sar Luk devient le lieu d’un terrain ethnographique, décrit avec émotion et subjectivité par Georges Condominas.

Les villageois de Sar Luk

Une véritable galerie de portraits qui rend compte des traditions vestimentaires et de l’environnement des habitants de Sar Luk.

Brûler la forêt de la pierre-génie Gôo

Les rites agraires, les semailles, la moisson, sont primordiaux dans cette culture marquée par le rythme des saisons.

Les travaux et les jours

La pêche, le tissage font partie des occupations quotidiennes.  

Le sacrifice du buffle

La cérémonie qui préside à la mort du buffle, les rites, les offrandes qui y sont associés nous sont montrés et relatés à travers des documents d’une grande richesse.   

La maladie et la mort

Les rites de guérison dont Georges Condominas exalte « la profonde beauté » et les funérailles qui permettent au défunt de rejoindre ses ancêtres, sont ancrés dans la tradition de ce peuple.

Une société sans écriture

La tradition orale et musicale, le chant, notamment, est une forme de langage et d’« expression poétique » que développent les habitants de Sar Luk.

Sar Luk aujourd’hui

Les retours de Georges Condominas (1958 et 1995), le regard qu’il porte après tant d’années confronté à celui d’un photographe vietnamien contemporain.

les collections du Vietnam dans le parcours permanent du musée

Le Vietnam est largement représenté dans le musée, des vitrines AS 002 à la vitrine AS 035, avec une vaste typologie d’objets. Nous pourrons ainsi y découvrir des bijoux et leurs contenants, des vêtements, des amulettes, des lampes à huile, des armes d’apparat, des boucliers rituels, des épouvantails, des hottes, des coupe-coupe, un tambour de bronze, une statue funéraire en bois, des tabatières et des pipes dont certaines proviennent aussi du village de Sar Luk.

le catalogue de l'exposition

"Nous avons mangé la forêt" : Georges Condominas au Vietnam
prix de vente public : 29 euros
coédition musée du quai Branly - Actes Sud