Changer de langue :

17 septiembre

spectacles de l'été

Week-end coréen

Du 19 au 21 juillet 2013

En partenariat avec le festival Paris quartier d’été

Avec le soutien du Ministère de la Culture du Tourisme et des Sports de la République de Corée, et du Korea Arts Management Service (KAMS).

Avec Paris quartier d'été, le musée propose les concerts de deux ensembles coréens, Be-Being et Noreum Machi, qui puisent, chacun dans leurs genres - musiques bouddhistes et de cour pour Be Being et musique populaire pour Noreum Machi -, dans des répertoires traditionnels et des patrimoines musicaux et en proposent des relectures étonnantes et spectaculaires.

  • théâtre de verdure
  • accès libre dans la limite des places disponibles     

Vendredi 19 juillet, 19h30

Be-Being

La question se pose à tous les musiciens du monde, quelle que soit leur origine ou leur formation : comment trouver son propre son, son propre univers, sans pour autant se couper de son héritage ?

Fondé en 2008, l’ensemble Be Being apporte, en musique et en spectacles, sa réponse à cette interrogation initiale. Avec les moyens modernes de l’électro, de la vidéo et des oreilles frottées à tous les sons contemporains, ils revisitent le patrimoine musical de la Corée, dont ils conservent avec respect l’esprit et la lettre.

On les a ainsi vus aux côtés de prêtres bouddhistes pour proposer une version moderne des rituels de purification. Ou explorant le répertoire codifié des musiques de cour de la Dynastie Joseon (accompagnement des banquets ou Daechitah, la célèbre marche militaire qui accompagnait ministres et armées). Ils ont également composé la bande-son et accompagné de nombreux spectacles de la chorégraphe Eun-Me Ahn, comme la flamboyante Princess Bari, ou encore un étonnant et intimiste Rabbit is crying

Samedi 20 juillet, 18h

Noreum Machi

Puissance des percussions, acrobaties vertigineuses, énergie sans limite… Les Noreum Machi ont su porter la vigueur joyeuse des joutes paysannes coréennes sur les scènes du monde entier et sortir les célébrations chamaniques des ghettos du folklore.
Lui même petit-fils de chamane, leur leader, Kim Ju-Hong a étudié à toutes les formes savantes et populaires de la musique coréenne auprès des plus grands maîtres, avant de revenir à l’énergie primitive et aux improvisations raffinées du Samul Nori, danses et chants du sud-ouest de la Corée. En 1993, il a fondé Noreum Machi, un nom qui emprunte au jargon des anciens musiciens itinérants :  le “noreum machi”, c’est le gagnant de toutes les joutes, le plus doué, le plus vif, le plus virtuose.
Tenants de la tradition mais perméables aux changements de leur époque, le groupe a su s’imposer auprès d’une jeunesse coréenne shootée à la pop music et conquérir un public occidental pas toujours réceptif aux subtilités des musiques asiatiques. Conciliant l’authenticité de la tradition, la fougue du spectaculaire et le vif tempo de la Corée  du XXIe siècle, ils sont aujourd’hui les interprètes par excellence du Samul Nori, qu’ils donnent à voir et à sentir.

Dimanche 21 juillet, 12h

Atelier d'initiation au Samul Nori avec Noreum Machi

A ceux qui désirent en apprendre un peu plus sur la musique traditionnelle coréenne, Noreum Machi propose un stage d’initiation.

Au programme : respirations, mouvements et enchaînement de base des danses populaires, études des rythmes et présentation des différents instruments du répertoire. Le stage se terminera par un mini concert de Noreum Machi.

  • foyer du théâtre
  • 1h30
  • Accès libre sur réservation auprès du festival Paris quartier d’été (Tél. 01 44 94 98 00 ou ateliers(at)quartierdete.com)