Vue de l'exposition "Exhibitions, l'invention du sauvage"
29 nov 2011 03 jun 2012

Exhibitions

L'invention du sauvage

L'exposition met en lumière l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants, venus d’Afrique, d’Asie, d’Océanie ou d’Amérique, exhibés en Occident à l’occasion de numéros de cirque, de représentations de théâtre, de revues de cabaret, dans des foires, des zoos, des défilés, des villages reconstitués ou dans le cadre des expositions universelles et coloniales. Un processus qui commence au 16e siècle dans les cours royales et va croître jusqu’au milieu du 20e siècle en Europe, en Amérique et au Japon.

À propos de l'exposition

Peintures, sculptures, affiches, cartes postales, films, photographies, moulages, dioramas, maquettes et costumes donnent un aperçu de l’étendue de ce phénomène et du succès de cette industrie du spectacle exotique qui a fasciné plus d’un milliard de visiteurs de 1800 à 1958 et a concerné près de 35 000 figurants dans le monde. À travers un vaste panorama composé de près de 600 oeuvres et de nombreuses projections de films d’archives, l’exposition montre comment ces spectacles, à la fois outil de propagande, objet scientifique et source de divertissement, ont formé le regard de l’Occident et profondément influencé la manière dont est appréhendé l’Autre depuis près de cinq siècles.

L’exposition explore les frontières parfois ténues entre exotiques et monstres, science et voyeurisme, exhibition et spectacle, et questionne le visiteur sur ses propres préjugés dans le monde d’aujourd’hui. Si ces exhibitions disparaissent progressivement dans les années 30, elles auront alors accompli leur oeuvre : créer une frontière entre les exhibés et les visiteurs. Une frontière dont on peut se demander si elle existe toujours ?

L’exposition a été réalisée avec la participation des équipes et le concours des collections iconographiques du Groupe de recherche Achac.

  • Categoría : Exposiciones
  • commissaire général

    • Lilian Thuram, président de la Fondation “Education contre le racisme”

    commissaires scientifiques

    • Pascal Blanchard, historien et chercheur associé au CNRS
    • Nanette Jacomijn-Snoep, responsable des collections Histoire du musée du quai Branly - Jacques Chirac
  • Lugar:   Mezzanine ouest
  • Fechas:  
    De martes 29 noviembre 2011 a domingo 03 junio 2012
  • Cerrado los lunes
    martes, miércoles, domingo :  11:00 -07:00
    jueves, viernes, sábado :  11:00 -09:00
  • Público:  Todos los publicos
  • Galería de las colecciones
    Precio final:  10,00 €
    Reducir la tasa:  7,00 €

    Entrada combinada
    Precio final:  12,00 €
    Reducir la tasa:  9,00 €

    Haz click aquí para todas las tarifas
Vue de l'exposition "Exhibitions, l'invention du sauvage"
00:00 / 00:00
Exhibitions, l'invention du sauvage - Bande-annonce de l'exposition
Bande-annonce de l'exposition "Exhibitions, l'invention du sauvage", présentée au musée du quai Branly, du 29 novembre 2011 au 3 juin 2012. L'exposition a été élue "Meilleure exposition 2011" lors des Globes de cristal art et culture! Pour en savoir plus, rendez-vous sur: http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/a-l-affiche/exhibitions.html Commissaire général : Lilian Thuram Commissaires scientifiques : Nanette Snoep et Pascal Blanchard.
3:14 min

Parcours de l'exposition

L'exposition s’attache à sortir de l’anonymat ces hommes, femmes, enfants, figurants, bêtes de foires, acteurs ou danseurs, en dévoilant leurs histoires aussi diverses qu’oubliées.

Acte 1 - La découverte de l’Autre : rapporter, collectionner, montrer

Ce premier acte présente la venue d’hommes exotiques en Europe, du 15e siècle au 18e siècle, et le regard porté sur ces « étranges étrangers », selon les quatre archétypes mis en scène : le sauvage, l’artiste, le monstre et l’ambassadeur exotique.

Acte 2 - Monstres & exotiques : observer, classer, hiérarchiser

Le début du 19e siècle marque le commencement d’un nouveau genre : le spectacle ethnique qui se développe d’abord dans des cafés-théâtres puis dans des espaces de plus en plus grands et, bientôt, dans de véritables expositions ou cirques. Ce processus du spectacle de la différence assimile le difforme et le lointain : anormalités physiques, psychologiques et géographiques, désormais mises en scène, deviennent objets de spectacles.

Acte 3 – Le spectacle de la différence : recruter, exhiber, diffuser

Entre 1870 et la Seconde Guerre mondiale, de nombreux lieux se spécialisent dans le « spectacle ethnique » : Crystal Palace à Londres, Barnum et Bailey à Madison Square, les Folies Bergère à Paris ou encore le fameux Panoptikum de Castan à Berlin. C’est l’époque de la professionnalisation du genre, le spectacle exotique devient un spectacle de masse.

Acte 4 - Mise en scène : exposer, mesurer, scénariser

Villages ethniques reconstitués, jardins d’acclimatation et zoos, expositions coloniales et universelles, la science et le spectacle s’entremêlent dans des lieux multiples. Populations exotiques et étrangetés de la nature se retrouvent sur scène côte à côte comme appartenant au même univers de l’anormalité. Démesure, monumentalité et reconstitutions éphémères marquent cette partie de l’exposition illustrée par des oeuvres de grand format, notamment les affiches et les frises peintes, les projections de films d’archives, mais aussi des photographies et cartes postales.

Le parcours de l’exposition s’achève avec la fin des exhibitions dont les raisons sont diverses mais identiques à l’échelle du monde : manque d’intérêt du public, développement de l’industrie du cinéma, nouvelles formes de propagande impériale…

Alrededor del evento

Visitas guiadas, talleres, conciertos, etc.
todas las actividades organizadas en el marco del evento

Alrededor del evento