Changer de langue :

30 agosto

Yaya Isabel (2009-2010)

Identité

Nom : YAYA
Prénom : Isabel
Statut : Chercheuse post-doctorante, musée du quai Branly

Domaine de recherche

- Transmission et stabilisation des récits historiques dans les Andes (époque inca et coloniale).
- Le Pérou des cabinets européens : collectionnisme et littérature de fiction (XVIIe-XVIIIe siècles).

Formation

2004 – 2008 : PhD, History, University of New South Wales (Sydney).
Titre de la thèse : « The two faces of Inca history: Unravelling dual representations in oral traditions of pre-Hispanic Cuzco ».
2001 – 2002 : D.E.A., Sciences Sociales des Religions, Religions de l’Amérique précolombienne, Ecole Pratique des Hautes Etudes.
2000 – 2001 : Maîtrise, Archéologie de l’Amérique préhispanique, Université Paris IV-Sorbonne.

Projet(s) de recherche

Mes travaux s’axent sur deux thèmes principaux. Le premier volet de mes recherches porte sur les récits historiques et expressions religieuses des organisations dualistes de la région andine. A l’époque préhispanique, la division en moitiés caractérisait l’organisation spatiale et sociale de nombreuses cités de l’empire inca. Parmi celles-ci, la ville de Cuzco où résidaient habituellement le souverain et l’élite était composée d’une partie haute (hanan) et d’une partie basse (hurin), regroupant chacune un certain nombre de groupes de parenté aux relations épisodiquement conflictuelles. Ma thèse de doctorat explore les traditions orales, la cosmologie et les rituels incas où se manifesta l’ambivalence des relations entre membres de moitiés opposées. Elle offre une relecture de ces phénomènes sociaux en s’appuyant sur une redéfinition des principes de filiation inca ainsi que sur une analyse narrative et historiographique des sources premières. Ses conclusions mettent en lumière les dynamiques sociopolitiques à l’œuvre dans la transmission des traditions historiques.

Le deuxième volet de mes recherches concerne la réception européenne des sources premières sur le Pérou et celle des objets ethnographiques andins à l’époque moderne. Dans cette perspective, mon projet postdoctoral propose de combler le peu de connaissance que nous possédons sur les pièces ethnographiques en provenance des Andes qui furent collectées et entreposées aux XVIIe et XVIIIe siècles dans les cabinets de curiosités français. Il est généralement accepté que ces objets furent rares puisque les réseaux commerciaux et diplomatiques de la France ainsi que ses relations conflictuelles avec la Maison de Habsbourg n’ont pas facilité l’accès des collectionneurs français à ces « singularitez ». En dépit de cette situation, des Americana – canadiens, brésiliens mais également andins – ont été recensés dans les collections privées de certains marchands, médecins, apothicaires et avocats résidant à l’intérieur ou à proximité des grandes villes portuaires des côtes normande et atlantique. L’ouverture momentanée du négoce français vers l’Amérique du Sud à partir de la seconde moitié du XVIIe siècle et les multiples expéditions scientifiques françaises du XVIIIe auraient en partie contribué à fournir ces cabinets. La tâche de mon travail de recherche au musée du quai Branly est donc de recouvrir quels furent le nombre et la réception de ces objets dans les milieux érudits français. Il s’agira d’identifier les critères d’évaluation morale, esthétique, scientifique ou autre qui leur furent attribués, ainsi que l’évolution de ces indices de jugement au cours du XVIIe et XVIIIe siècles. A cet égard, mes recherches examineront le rôle de la pensée des Lumières sur la transformation de l’organisation du savoir et, dès lors, sur l’évolution de la place des exotica amérindiens dans la poétique et la hiérarchie des objets de collection. Mon étude se penchera sur la place des Andes, et en particulier du Pérou préhispanique, dans l’imaginaire français puisque l’empire inca fut une source d’inspiration sans précédent pour les écrivains et philosophes français de l’Ancien Régime. Il est donc fondamental de s’interroger sur les connections possibles entre production littéraire et valorisation des objets ethnographiques.

Publications

Publications

Ouvrage :
- The Two Faces of Inca History: Dualism in the Narratives and Cosmology of Ancient Cuzco. The Early Americas History and Cultures Series, Leiden: E.J. Brill. A paraître en 2012.

Articles publiés dans des revues à comité de lecture :
- « Napoleon as lawgiver: The renewal of an enlightened political motif for the iconographic program of the Louvre’s Cour Carrée », French History 25(3), 2011: 316-336.
- « Wonders of America: the curiosity cabinet as a site of representation and knowledge », Journal of the History of Collections 20(2), 2008: 173-188.
- « The Importance of Initiatory Ordeals: Kinship and Politics in an Inca Narrative », Ethnohistory 55(1), 2008: 51-85.
 
Comptes-rendus d’ouvrages :
- « The Poetics and Dynamics of Cultural Encounter: Recent Perspectives on Peru’s Pre-Hispanic and Early Colonial Order », Journal of Iberian and Latin American Research 16(1), 2010: 43-50.
- Guaman Poma de Ayala, “The First New Chronicle and Good Government », 2006 (selected, annoted, and abridged by David Frye). In Bulletin of Latin American Research 27(2), 2008: 278-279.
- Sabine Hyland, “The Jesuit and the Incas: the Extraordinary life of Padre Blas Valera », 2003. In Ethnohistory 54(1), 2007: 218-219.