Changer de langue :

21 agosto

Sculptures nage

  • Sculpture du nord-ouest de l'île Nias
  • Sculpture du nord de l'île Nias
  • Sculpture toba-batak
  • Sculptures nage
  • Sculpture ifugao

Sculptures nage

Figures d'esprits tutéliares ana deo fin du XVIIIe siècle Ile de Florès, petites îles de la Sonde, Indonésie orientale Bois H. 164 cm et 150 cm Don de Monique et Jean Paul Barbier-Mueller, 1999 Musée du quai Branly Inv. 70.1999.5.1-2

Les figures anthropomorphes appelées ana déo sont érigées de chaque côté de l'échelle donnant accès à une maison de culte, centre rituel et politique d'un clan nage. La signification de ces figures demeure incertaine. Les Nage les associent généralement à l'esprit tutélaire d'une maison de culte.
Cet esprit, également assimilé au poteau central des habitations, est supposé protéger les occupants des mauvais esprits et des sorciers. Il n'est pas rare que les statues ana déo soient prises à témoin, à l'intérieur de la maison de culte, lors des décisions importantes.
Les Nage appellent aussi ana déo les cavaliers nus montés sur des chevaux sculptés en bois placés devant des constructions cérémonielles. Ils sont en partie considérés comme la manifestation d'une créature mystique plus généralement rattachée à la santé et à la fertilité. On peut supposer que ces mêmes valeurs aient un rapport avec les figures humaines nues qu'on trouve au pied des maisons de culte.
Les pièces exposées au pavillon des Sessions présentent trois motifs : des lignes brisées triangulaires et des demi-cercles, une série de formes faiblement creusées, que les habitants disent être des frondes de fougère, et des losanges groupés par quatre décrits parfois comme des fleurs ou des papillons.
Des entailles rondes sont visibles au centre des "fleurs", ainsi qu'en d'autres endroits des poteaux. À l'origine, des disques de coquillages blancs y étaient probablement fixés, selon une pratique courante chez les Nage.