Changer de langue :

17 abril

Sculpture baoulé

  • Sculpture bidjogo
  • Sculpture nalu
  • Sculpture sapi
  • Sculpture dogon
  • Sculpture tellem
  • Sculpture tellem ou dogon
  • Sculpture soninké
  • Sculpture dogon (2)
  • Sculpture dogon (3)
  • Sculpture nuna
  • Sculpture baoulé
  • Sculpture baoulé (2)
  • Sculpture dédiée à Gou, divinité du fer et de la guerre
  • Sculpture de la culture Nok
  • Sculpture de la culture Nok (2)
  • Sculpture Sokoto
  • Sculpture du royaume d'Ifè
  • Sculpture du royaume de Bénin
  • Sculpture du royaume de Bénin (2)
  • Sculpture mbembé
  • Sculpture ejagham
  • Sculpture bangwa
  • Sculpture Bamendou
  • Sculpture fang
  • Sculpture fang (1)
  • Sculpture fang (2)
  • Sculpture fang (3)
  • Sculpture fang (4)
  • Sculpture kota
  • Sculpture sanaga
  • Sculpture m'bété
  • Sculpture téké
  • Sculpture yangéré
  • Sculpture luba
  • Sculpture songyé
  • Sculpture hungana
  • Sculpture yombé
  • Sculpture vili
  • Sculpture zoulou
  • Sculpture sakalava
  • Sculpture Urhobo

Sculpture baoulé

Sculpture baoulé Figure cultuelle asie usu fin du XIXe-début du XXe siècle Côte d'Ivoire Bois, matières sacrificielles H. 55,5 cm Musée du quai Branly Inv. 71.1957.1.1 D

Les figures de ce type appartiennent à l'ensemble des amuen, terme baoulé correspondant à l'appellation "fétiche" de la littérature coloniale, traduisible par "puissance spirituelle" ou "objet de pouvoir". Les amuen appartiennent généralement à des associations d'hommes initiés. Ces sociétés sont chargées de maintenir l'ordre social et de prévenir contre les dangers extérieurs (agressions ennemies, épidémies...).
Les statues porteuses de coupe tiennent leur puissance de leurs formes zoomorphes agressives et du sang venant régulièrement les vivifier. La coupe est un récipient nécessaire aux sacrifices et aux offrandes, souvent un oeuf. Elle régule le flot sanguin en étant le lien entre la tête - surplombant le réceptacle, permettant au sang de s'y déverser après avoir coulé sur le museau - et le reste du corps.
Ce récipient rend donc concrètement compte de l'usage sacrificiel et du mouvement sanguin sur la sculpture. La coupe résume et rend emblématique le rapport étroit existant entre forme et fonction, caractérisant l'esthétique et le style de ces sculptures.