Changer de langue :

29 julio

la conservation préventive

La notion de conservation préventive recouvre l’ensemble des actions qui visent à anticiper, prévenir et ralentir les dégradations sur les objets. L’objectif est d’agir, directement ou indirectement, sur les facteurs de dégradations auxquels ils sont soumis, tels que les aléas climatiques, la lumière ou les contaminants biologiques.

L’équipe de conservation préventive est responsable du suivi quotidien des collections et assure notamment des missions de :

  • veille en conservation: inspection et maintenance hebdomadaire des collections exposées
  • contrôle et suivi sanitaire, climatique, environnemental
  • expertise des conditions d’exposition, de transport et de stockage
  • marquage des collections

inspection et maintenance des collections permanentes

 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
contrôle de l'intensité lumineuse sur le plateau des collections © musée du quai Branly photo Rosemarie Heulin

Par une inspection visuelle programmée chaque semaine dans une partie des espaces de présentation des collections permanentes, l’équipe de conservation préventive contrôle les conditions d’exposition : éclairage, climat, soclage, état de conservation des œuvres sont systématiquement vérifiés. Des actions de maintenance accompagnent cette inspection : un dépoussiérage des œuvres exposées est assuré.

Cette veille hebdomadaire, assurée par des restauratrices spécialisées, permet de détecter toute dégradation des conditions d’exposition ou des collections, de prévenir l’évolution d’une dégradation constatée et d’agir rapidement sur les causes.

L’éclairage fait l’objet d’une attention particulière car la lumière est cause de dommages irréversibles sur les matériaux photosensibles comme les textiles, les plumes ou le papier.

Afin de prévenir les dégradations (ternissements, décolorations…) liées au risque lumineux, plusieurs actions sont mises en œuvre :

  • les façades vitrées du musée sont munies d’une filtration anti-UV de la lumière naturelle ;
  • les objets photosensibles sont exposés à de faibles valeurs d’intensité lumineuse (autour de 50 lux/h selon les normes internationales) ; 
  • ils sont exposés sur une période plus courte selon une politique de rotation régulière des collections. 

un équipement spécifique : le traitement par anoxie

L’anoxie est un traitement de désinsectisation par privation d’oxygène. Cette technique, non polluante et sans impact sur les œuvres, est utilisée au musée du quai Branly à la fois à titre curatif et à titre préventif, pour toutes les collections qui intègrent les réserves.

Geré par un automate programmable, le dispositif comporte :

  • une enceinte rigide de 11 m3
  • une poche de 16 m3 destinée à recevoir les grands objets


Le traitement des objets dure deux à trois semaines. En 2008, 2440 objets ont été traités par anoxie.

Un dispositif  innovant de traitement par la chaleur a complété cet équipement en 2007. La durée totale de l’opération est de 2 à 3 jours : les objets peuvent ainsi être traités dans des délais plus courts.