Changer de langue :

28 agosto

 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
Toussaint Louverture (gravure signée Rainsford, début XIXème) N° inventaire : 75.14913 © musée du quai Branly, photo Patrick Gries
 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
Peinture sur toile représentant une scène vaudou : la grande prière "Djor", durant une cérémonie d'initiation. Peint en 1988. N° inventaire : 71.1988.26.1 © musée du quai Branly, photo Patrick Gries
 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
Tableau à huile représentant la cérémonie Marassa. Peint par D. Vergnon. N° inventaire : 71.1949.92.1 © musée du quai Branly, photo Patrick Gries
 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
La Ville des Cayes - Vue de la rivière (fin XVIIIème, début XIXème). N° d'inventaire : PP0183880.
 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
"Silhouette d'un nègre habillé à la mode du Premier Empire". N° d'inventaire : PP0181534
 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
"Silhouette d'une négresse habillée à la mode du Premier Empire". N° d'inventaire : PP0182459

solidarité avec Haïti

suite au dramatique tremblement de terre qui a ravagé Port-au-Prince et sa région le 12 janvier 2010, le musée du quai Branly souhaite témoigner de sa solidarité avec Haïti à travers des actions symboliques et entend s'engager dans une politique de coopération pour la préservation et la reconstruction du patrimoine culturel aux côtés des professionnels haïtiens.

 

état des lieux et reconstruction du patrimoine culturel

Pour poser des questions ou être tenu informés des actions du musée, vous pouvez envoyer un mail à l'adresse haiti(at)quaibranly.fr.

l'ICOM (International Council Of Museum), au travers de sa Disaster Relief for Museum Task Force (DRFM), déploie de son côté une intense activité pour contacter ses collègues haïtiens, évaluer les dégâts et envisager les plans d'action les plus appropriés.

l'ONG "Bibliothèques sans Frontières" appelle également à une mobilisation pour la sauvegarde du fonds patrimonial et culturel haïtien.

en savoir plus sur l'opération "urgence Haïti" de Bibliothèques sans Frontières

le Comité International du Bouclier Bleu (ANCBS) a pour vocation d'être un centre de ressources, qui se donne pour tâche de repérer, recenser et mobiliser toutes les compétences possibles, où qu'elles se trouvent dans le monde. Que vous soyez archivistes, restaurateurs, conservateurs, bibliothécaires, architectes ou que vous ayez simplement envie d'aider dans la collecte d'informations, vous pouvez vous inscrire en ligne en tant que bénévole.

en savoir plus sur le Comité International du Bouclier Bleu

Culturesfrance est l’opérateur délégué des ministères des Affaires étrangères et de la culture et de la communication pour les échanges culturels internationaux. Suite au séisme, Culturesfrance s'est engagé dans une série de mesures d'urgence et de solidarité à court et moyen terme.

en savoir plus sur les actions de Culturesfrance

Parce que la survie de l’Homme, c’est aussi sa culture, sa mémoire et son patrimoine, Patrimoine sans frontières se mobilise également en faveur du patrimoine haïtien. Une mission d’urgence s'est déroulée du 4 au 11 février 2010, en partenariat avec Bibliothèque sans frontières, et en réseau avec le Bouclier bleu et l’ICOMOS.

en savoir plus sur la mobilisation de Patrimoine sans frontières

Haïti, la familiarité du pire, l'universalité de la résistance

 

le samedi 23 janvier 2010, l'écrivain Daniel Maximin a donné au salon de lecture Jacques Kerchache une conférence intitulée "Haïti, la familiarité du pire, l'universalité de la résistance" à propos de la culture et la littérature haïtiennes replacées dans le contexte historique du pays et son actualité.

cliquez ici pour télécharger l'enregistrement de la conférence (42 Mo, format mp3)

vous pouvez également l'écouter en ligne (durée : environ 2h15) :

 

samedi 13 mars, dans le cadre du Printemps des Poètes, le salon de lecture Jacques Kerchache proposera des lectures de poèmes haïtiens avec un accompagnement musical au saxophone.

en savoir plus sur la programmation du salon de lecture Jacques Kerchache

collections d'Haïti au musée du quai Branly

 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
Siège cérémoniel N° inventaire : 71.1950.77.1 © musée du quai Branly, photo Hughes Dubois

Les collections du musée du quai Branly provenant d’Haïti se subdivisent en plusieurs grandes catégories.

Un premier ensemble a trait à l’histoire précolombienne de l’île baptisée Hispaniola par Christophe Colomb et se rapporte aux Indiens Taïnos, ses premiers habitants. Il est le plus souvent difficile de distinguer les pièces qui proviennent de l’actuelle République d’Haïti, de celles de la République dominicaine. Près de 200 objets céramiques et lithiques ont été collectées en Haïti dans la première moitié du XXe siècle. D’autres pièces moins documentées quant à leur provenance exacte, à l’image du magnifique duho ou siège cérémoniel présenté au Pavillon des Sessions pourraient également venir de la partie occidentale de l’île.

L’autre collection d’une centaine d’objets a trait aux cultures contemporaines d’Haïti et se rapporte essentiellement au vodou. Les deux ensembles les plus importants sont ceux ramenés par Michel Leiris (une vingtaine d’objets en 1949) et par Kurt Fischer (64 objets entre 1949 et 1950). Il s’agit de divers objets rituels en fer forgé, de paquets magico-religieux, d’instruments de musique comme des tambours, mais aussi d’objets de la vie quotidienne en vannerie ou céramique, ou encore de quelques tableaux.

 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
Tambour N° d'inventaire : 71.1949.92.16 © musée du quai Branly
 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
Paquet magico-religieux avec croix (vaudou) N° inventaire : 71.1950.29.4 © musée du quai Branly, photo Hughes Dubois
 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
Drapeau de cérémonie vaudou représentant "Saint Jacques Majeur" N° inventaire : 71.1987.52.1 © musée du quai Branly, photo Patrick Gries, Valérie Torre

Le musée du quai Branly conserve une quarantaine d’estampes, dessins et cartes relatifs à l’histoire haïtienne de la fin du 18e siècle et de la première moitié du 19e siècle. Quelques cartes illustrées du 18e siècle représentent l’île de Saint-Domingue avec des scènes liées à la traite, comme par exemple la très belle carte de Nicolas de Fer.

Plusieurs estampes de Brunias illustrent des scènes liées à la vie sur les plantations. L’unité patrimoniale Histoire contient également plusieurs estampes relatives à la révolte d’esclaves ainsi que plusieurs portraits de Toussaint-Louverture, Jean-Pierre Boyer, Pétion ou alors le député Mentor sans oublier plusieurs caricatures d’Honoré Daumier sur les relations franco-haïtiennes.

Haïti est également bien représenté dans les collections de photographies du musée avec plus de 1000 pièces concernant ce pays. La plupart des photographies a été prise par Alfred Métraux (1902-1963) lors de ses différents séjours sur l’île à partir de 1941, et jusqu’en 1950, date de fin du  projet pilote de l’Unesco consacré à l’éducation de base dans la vallée de Marbial (1948-1950). Une petite centaine de photographies sont de Pierre Verger (1902-1996) qui l’a également accompagné dans cette mission. La collection comporte également quelques prises de vues du musée de l'Institut ethnologique d'Haïti et du musée Fisher Port-au-Prince Haiti, prises notamment par Rudy Studio entre 1947 et 1951.

 - Click para ampliar, abre en ventana nueva
 - Click para ampliar, abre en ventana nueva

une nouvelle acquisition présentée sur le plateau des collections : personnage Bizango

Acquis récemment par le musée, ce personnage Bizango provient du péristyle de Na Rivé, situé à Carrefour Feuilles, un quartier de Port-au-Prince.  Des renseignements précis sur cette pièce manquent d’autant que le temple vodou dont elle provient  a été détruit par le tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui a ravagé le sud d’Haïti. Cette statue aurait été créée à l’atelier de pièces vodou « Congo Lawouzé » dans la petite ville de Léogane par Lhérisson Dubreus, élève d’un célèbre prêtre ou hougan dénommé Ti Bout.

De ces objets et de la société bizango, très peu de choses sont connues : l’abondante littérature anthropologique traitant du vodou haïtien ignore quasiment les organisations secrètes. A l’image d’autres institutions du même type, Makanda ou Chanpwèl, les Bizangos fonctionnent comme une institution militaire garante de l’intégrité territoriale d’une région et possèdent des grades : Capitaine, Général, Roi et Reine, Empereur. Leur origine pourrait remonter aux temps de l’esclavage où ils auraient été des combattants de la liberté, attaquant les colons la nuit, protégeant les grandes familles du vodou et rendant la justice.

Liés – semble t’il - à certains de ces rites religieux, des statues, toutes anthropomorphes, entre 1,30 à 1,50m de taille, offrent une apparence violente, agressive, belliqueuse. Enveloppés de tissus cousus, ces personnages sont fabriqués de deux seules couleurs, celles de la société bizango, le rouge et le noir. La plupart sont claudicants, amochés, malades, déformés. L’utilisation de miroirs, parfois de dents humaines voire de crânes renforce cette impression dérangeante. Ils possèdent souvent un ou plusieurs attributs spécifiques, comme un bouclier, une lance, une épée, des cornes, des chaînes... Celui acquis par le musée renferme au niveau de la tête un crâne humain et porte une canne et une paire de ciseaux.

Fin XXe siècle
Tissu rembourré, os, bois, miroirs et métal. H. 130 cm, l. 55 cm.
70.2009.48.1.1-2

Gradhiva n°1 : Haïti et l'anthropologie

 - Click para ampliar, abre en ventana nueva

le premier numéro de la nouvelle série de Gradhiva, paru en 2005, était consacré à l'anthropologie en Haïti : ses origines, son rôle, ses évolutions récentes, son devenir.

Ce numéro double de 272 pages, illustré de nombreux clichés, évoque les rapports étroits entre l’anthropologie et la culture multiforme d’Haïti, à travers l’oeuvre de peintres, d’historiens, d’écrivains, ou d’ethnologues haïtiens. Le dossier analyse le développement d’une anthropologie haïtienne nécessairement liée à la question raciale et à la situation politique singulière de cepays, permettant de mieux comprendre la complexité culturelle et politique de la société haïtienne contemporaine.

Vous pouvez le lire en ligne sur le site revues.org en cliquant ici.

Haïti - chroniques culturelles

régulièrement, le site internet du musée du quai Branly vous propose, dans sa rubrique Magazine, des chroniques autour de beaux livres, romans, essais, DVD, disques ou spectacles liés aux cultures non européenne.

Certaines de ces chroniques concernent des ouvrages d'auteurs haïtiens ou abordant des thématiques liées à Haïti :

"Le sphinx en feu d'énigmes", par Frankétienne

lire la chronique

"Voix nègres, voix rebelles, voix fraternelles", par Jean Metellus

lire la chronique