Changer de langue :

21 October

Beyond Black

C'est d'abord en solo que Ballaké Sissoko, virtuose de la kora, nous invite à découvrir la poésie de la musique mandingue. Son univers rencontre ensuite le jazz de la flûtiste américaine Nicole Mitchell, associée à des artistes d'exception, pour partir ensemble à la recherche d'un nouveau langage musical hybride et universel. Ou quand les traditions maliennes rencontrent le jazz afro-américain. 

En partenariat avec la Fondation Royaumont, à l'occasion de son 50ème anniversaire.

Ballaké Sissoko ® B. Peverelli - Click to enlarge, open in a new window
Ballaké Sissoko ® B. Peverelli

Vendredi 17 octobre 2014

Ballaké Sissoko pourrait incarner, à lui seul, la relation entre la permanence et l'impermanence dans la musique. Son infaillible pulsation à la kora, harpe-luth mandingue à vingt-et-une cordes, fascine un grand nombre de musiciens de toute provenances, de la musique persane au jazz et du jazz à la musique classique européenne.

Ballaké Sissoko raconte qu'enfant, le maniement de la kora ne lui a pas été enseigné : il l'a appris par lui-même en observant longuement et patiemment son père, le virtuose malien Djélimady Sissoko. C'est donc par la force de l'écoute qu'il est devenu ce maître affirmé de la kora. Lorsqu'il joue sur son instrument, les cycles mélodiques en échelles pentatoniques et heptatoniques jaillissent en continu, telles des fontaines de bienfaisance dont la source est intarissable. C'est à cette source, tapis musical et rythmique fondamental que sont venus s'abreuver les musiciens tels que le percussionnistes Keyvan Chemirani ou encore le violoncelliste Vincent Segal. L'album At Peace, enregistré en 2012 avec Vincent Segal dans le studio charentais du contrebassiste Ken Carter, témoigne d'un dialogue musical rare et précieux. 

Ballaké Sissoko nous invite le temps d'une soirée à découvrir l’univers circulaire, poétique et apaisant des sources mandingue à la kora en solo.

Nicole Mitchell ® Kristi Sutton Elias - Click to enlarge, open in a new window
Nicole Mitchell ® Kristi Sutton Elias

Samedi 18 et dimanche 19 octobre 2014

Beyond Black est une véritable rencontre transculturelle entre Ballaké Sissoko et la flûtise américaine Nicole Mitchell, occasion rare d'une communion féconde entre approches musicales afro-américaines contemporaines et maliennes.

Avec des musiciens de marque tels que Fassery Diabaté, Babani Koné et les musiciens du Black Earth Ensemble de Chicago, Josh Abrams, Jovia Armstrong, Felton Offard et Mankwe Ndosi, la formation Beyond Black pose une question : celle de l'existence d'un espace musical neuf, à la fois hybride et universel, d'un langage musical commun dans lequel les musiciens puissent se reconnaître, se découvrir, se transformer, sans tomber dans la complaisance d’une survalorisation politique de la couleur de la peau.

 

Avec :

Ballaké Sissoko, kora
Nicole Mitchell, flûte
Babani Koné, chant
Fassery Diabaté, balafon
Black Earth Ensemble de Chicago : Josh Abrams (basse), Jovia Armstrong (percussions), Felton Offard (guitare), Mankwe Ndosi (chant)

Informations pratiques

Dates

Ballaké Sissoko

  • vendredi 17 octobre 2014, 20h

Beyond Black 

  • samedi 18 octobre 2014, 20h
  • dimanche 19 octobre 2014, 17h

Tarifs

  • 20 € (plein tarif) / 15 € (tarif réduit)
  • Le billet donne accès aux collections du musée le jour du concert

Réservations

  • au musée : mardi, mercredi et dimanche de 9h30 à 18h / jeudi, vendredi et samedi de 9h30 à 20h
  • par téléphone : au 01 56 61 71 72, du lundi au vendredi de 9h30 à 17h00
  • sur le site de la fnac

Autour des concerts

samedi 18 octobre 2014

Rencontre avec les musiciens Ballaké Sissoko et Nicole Mitchell ainsi que Alexandre Pierrepont (musée du quai Branly), Anaïs Pourrouquet (EHESS), Greg Tate (Brown University) et Frédéric Deval (Fondation Royaumont) pour un débat d"idées autour de la notion de "musiques noires" et leurs diverses représentations.

  • salle de cinéma du musée
  • 17h
  • en accès libre dans la limite des places disponibles
  • Rencontre traduite en français