Changer de langue :

26 November

 

Après Qu’est-ce qu’un corps ? et Planète métisse, la 3e grande exposition d’anthropologie du musée du quai Branly a proposé au public de découvrir une « fabrique des images » qui touche les 5 continents. Avec 160 oeuvres et objets, elle invite à un décryptage des grandes productions artistiques et matérielles de l’Humanité pour révéler ce qui ne se voit pas d’emblée dans une image.

COMMISSARIAT : PHILIPPE DESCOLA, ANTHROPOLOGUE, DIRECTEUR D’ÉTUDES À L’EHESS ET PROFESSEUR AU COLLÈGE DE FRANCE

La compréhension des images se fonde sur 4 grands modèles iconologiques créés par l’Homme, au-delà de tout classement géographique ou chronologique, que ce soit en Afrique, dans l’Europe des XVe- XVIe siècles, dans les Amériques des Indiens d’Amazonie ou des Inuit d’Alaska, jusque dans l’Australie des Aborigènes. L’exposition La fabrique des images dévoile ces 4 modèles - traduisant 4 grandes visions du monde - que sont le totémisme, le naturalisme, l’animisme et l’analogisme.

Avec la Fabrique des images, le visiteur découvre les différents principes de déchiffrement selon lesquels les civilisations voient le monde et en rendent compte.

L'exposition La Fabrique des images a été réalisée en partenariat avec le musée du Louvre.

 

 

Les masques à transformation de la Côte Nord-Ouest par Marie Mauzé, ethnologue, chercheur au CNRS, le 26 juin 2010 au salon de lecture © musée du quai Branly, photo Julien Brachhammer
 - Click to enlarge, open in a new window

 

 

la Fabrique des images

 

 

Première conférence du cycle : présentation de "la Fabrique des images" par Philippe Descola le samedi 27 février au salon de lecture - Click to enlarge, open in a new window
Première conférence du cycle : présentation de "la Fabrique des images" par Philippe Descola le samedi 27 février 2010 au salon de lecture © musée du quai Branly, photo Julien Brachhammer

à propos du cycle les visées de la figuration

Pendant toute la durée de l'exposition, Philippe Descola a invité tous les mois un spécialiste, anthropologue, historien ou artiste, à décrypter une œuvre d’art ou un type d’images, à l’aune des quatre grands modèles iconologiques qu’il a dégagés : animiste, naturaliste, totémique et analogiste.

Présentation de La Fabrique des images par Philippe Descola

Conférence du 27 février 2011

Inauguration du cycle "les Visées de la Figuration" et présentation de l'exposition par son commissaire Philippe Descola, anthropologue, directeur d’études à l’EHESS et professeur au Collège de France.

Ecouter la conférence

L'emprunt des corps animaux dans l’animisme

Conférence du 27 mars 2010, par Anne-Christine Taylor

Directeur de Recherches au CNRS, Anne-Christine Taylor est détachée depuis le mois de février 2005 au musée du quai Branly, où elle dirige le département de la recherche et de l'enseignement.

 

Ecouter la conférence

 

La peinture aborigène, formes anciennes et contemporaines, par Barbara Glowczewski et Jessica De Largy 

Conférence du 24 avril 2010

Ecouter la conférence

l’iconographie des êtres composites, par Philippe Descola et Dimitri Karadimas

Conférence du 29 mai 2010

Ecouter la conférence

Les masques à transformation, par Marie Mauzé

Conférence du 26 juin 2010

Ecouter la conférence

 - Click to enlarge, open in a new window
Plat rituel pour la fête de l’ours Nivkh © musée du quai Branly, photo Michel Urtado, Thierry Ollivier

Les images animiques sibérienne

Conférence du 28 août à 17h

Par Charles Stépanoff, maître de conférences à l’École pratique des hautes études.

Ecouter la conférence

Etienne Jules Marey et le bestiaire enchanté, par Monique Sicard

Samedi 25 septembre à 17h

Monique Sicard est chercheur au CNRS.

Soucieux de théoriser le mouvement animal, le physiologiste Etienne Jules Marey (1830-1904) s’empare, à mi chemin de sa vie, des outils photographiques ; il poursuit, à l’instar de Claude Bernard, le développement d’une rigoureuse méthode expérimentale. Celle-ci se révélera pleine de risques. Une question reste posée : la photographie fut-elle la conséquence ou la cause d’une logique d’éloignement du sujet, voire de sa négation, mise en oeuvre par l’homme de science ?

Ecouter la conférence

 - Click to enlarge, open in a new window
Poupée kachina représentant

Nature, parure, et cosmos des Katsinam hopi, par Patrick Pérez

Samedi 30 octobre à 17h

Patrick Pérez est anthropologue, école Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse et Centre d’Anthropologie Sociale - LISST (EHESS, CNRS, Université de Toulouse)

"Les Katsinam des Indiens Hopi (Arizona, Etats-Unis) sont des déités qui se manifestent aux humains lors de somptueux rites masqués, de février à juillet. Les peintures corporelles, parures, gestes et attitudes de ces êtres s’inscrivent dans un système symbolique complexe qui organise l’espace physique et métaphysique. Certains aspects de cette cosmologie seront présentés lors de la conférence. "

Ecouter la conférence

Quel régime des images pour l'art contemporain ? par Thierry Dufresne

Conférence du 18 décembre 2010

Par Thierry Dufrêne, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Ecouter la conférence

Comment figurer l’irreprésentable ? par Jeanette Zwingenberger

Conférence du 26 février 2011

Jeanette Zwingenberger est historienne de l’art et commissaire de l’exposition : Tous cannibales (Fondation Antoine de Galbert, Paris, février mai, 2011.)

Aujourd’hui, une jeune génération d’artistes travaille sur le concept de l’incorporation. Ils interrogent la relation à soi-même, à autrui et plus globalement à l’étranger voire à l’étrange, devenus chair informe et comestible. Cette chair serait-elle devenue l’interface de l’humain avec le vivant ?  Que révèlent ces artistes avec leur langage subversif de la fascination actuelle pour ce tabou?

Ecouter la conférence

Les masques Wauja du Brésil, par Aristoteles Barcelos Neto

Conférence du 21 mai 2011

Par Aristoteles Barcelos Neto, anthropologue. (Avec la participation de Philippe Descola)

 

Ecouter la conférence