Changer de langue :

21 September

cycle de cinéma "Indiens des Plaines"

Affiche de l'exposition Indiens des plaines - Click to enlarge, open in a new window

du samedi 12 au dimanche 27 avril 2014

Dans le cadre de l’exposition Indiens des Plaines, le musée propose une rétrospective du cinéma américain retraçant l’évolution de la représentation de l’indien, plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord.

Une programmation proposée par Michel Ciment, critique et historien du cinéma.

"Ce cycle de vingt-sept films consacré au western et à ses représentations des Indiens des Plaines se veut à la fois chronologique et diachronique.
Chronologique en ce qu’il va des premiers courts-métrages des années 1910 signés D.W. Griffith aux œuvres réalisées par les Indiens eux-mêmes soixante-dix ans plus tard avec en coda le récent et passionnant Jimmy P. d’Arnaud Desplechin. Diachronique dans la mesure où il offre une série de longs-métrages qui se font écho en traitant de thèmes voisins.

Ainsi de la figure de Buffalo Bill évoquée par Cécil B. DeMille, William Wellman, Robert Altman et Marco Ferreri. Ainsi des récits de blanches élevées par les Indiens dans La Prisonnière du désert et Danse avec les loups ou inversement d’une Indienne recueillie par des colons (Le Vent de la plaine). De même le personnage du général Custer célèbre pour sa défaite à Little Big Horn est évoqué de manière divergente par Raoul Walsh (La Charge fantastique), Arthur Penn (Little Big Man) et Marco Ferreri (Touche pas à la femme blanche). Le tabou de la miscégénation, union charnelle accomplie ou non, est au centre de La Captive aux yeux clairs, Au-delà du Missouri ou La Rivière de nos amours.

La recherche d’une plus grande authenticité dans la peinture de la civilisation amérindienne se fera à partir des années 70 avec Un homme nommé cheval, Little Big Man et Danse avec les loups. Les préjugés, les clichés, le racisme qui ont longtemps prévalu avec de singulières exceptions dans le cinéma hollywoodien, ont peu à peu cédé la place à un regard plus éclairé comme en témoigne Les Cheyennes de John Ford, représenté ici par trois films."

Michel Ciment

Informations pratiques

  • salle de cinéma du musée
  • accès libre dans la limite des places disponibles
Buffalo bill, de William A. Wellman 1944 - Click to enlarge, open in a new window
Buffalo bill, de William A. Wellman 1944

Samedi 12 avril

Ouverture du cycle autour de la figure de Buffalo Bill, avec :

Une aventure de Buffalo Bill, de Cecil B. DeMille, 1936 – 113 min - VOSTF

À la fin de la Guerre de Sécession, les trafiquants d'armes fournissent les Indiens en fusils à répétition. Buffalo Bill et Wild Bill Hickok soupçonnent John Latimer d'être le chef du réseau. Latimer déclenche une attaque indienne; Hickok y fait front et parvient à arracher des mains des Indiens la jeune aventureuse Calamity Jane. Mais, peu après, tous deux sont faits prisonniers…

  • à 15h, en présence de Michel Ciment

Buffalo Bill, de William A. Wellman 1944 – 90 min - VOSTF   

En 1877, un jeune homme surgit de l’Ouest, et du jour au lendemain son nom fut sur toutes les lèvres. Il n’a ni découvert un continent ou gagné une guerre, et pourtant, aujourd’hui encore, plus de 60 ans plus tard, sa légende est aussi vivante qu’au moment des faits.  

  • à 17h, en présence de Michel Ciment   
La Charge fantastique, de Raoul Walsh, 1941 - Click to enlarge, open in a new window
La Charge fantastique, de Raoul Walsh, 1941

Dimanche 13 avril

The Fighting Blood, de D.W. Griffith, 1911 – 18 min - VO

Court-métrage muet de D.W. Griffith, où un groupe d’Indiens attaque une ferme dans le Dakota, puis entame une course-poursuite avec un cowboy.

  • à 14h 

The Massacre, de D.W. Griffith, 1914 – 20 min - VOSTF

The Massacre montre deux batailles, l'une répondant à l'autre : le massacre d'un village indien par la Cavalerie et, plus tard, l'attaque d'un convoi de colons par les mêmes Indiens.

  • à 14h30

L'Ennemi silencieux, de H.P. Carver, 1930 – 84 min - VO

L'hiver venu, guettés par la famine, les Indiens Ojibwa partent en direction du grand Nord à la recherche des troupeaux de caribous, sur fond de rivalité amoureuse.   

  • à 15h

La Charge fantastique, de Raoul Walsh, 1941 - 140 min - VOSTF

Fresque romantique et portrait d’un homme très controversé, George Armstrong Custer, personnage historique qui mourut lors de la bataille de Little Big Horn, remportée par les Sioux.

  • à 16h30
Au-delà du Missouri, de William A. Wellman (1951) (C) TURNER ENTERTAINMENT CO., A TIME WARNER COMPANY. ALL RIGHTS RESERVED - Click to enlarge, open in a new window
Au-delà du Missouri, de William A. Wellman (1951) (C) TURNER ENTERTAINMENT CO., A TIME WARNER COMPANY. ALL RIGHTS RESERVED

Lundi 14 avril

Au-delà du Missouri, de William A. Wellman, 1951 – 78 min - VOSTF

Un trappeur (joué par Clark Gable) se lie à la tribu des Pieds noirs. Il épouse une des leurs, Kamiah, petite-fille du grand chef Bear Ghost.

  • à 17h

Mardi 15 avril

La Captive aux yeux clairs, de Howard Hawks, 1952 – 140 min - VOSTF

Deux amis tombent tous deux amoureux de la princesse indienne Teal Eye, lors d’une expédition de trappeurs vers le Haut Missouri chez les Indiens Pieds-Noirs en 1832. Une rivalité amoureuse s’installe.

  • à 16h

Mercredi 16 avril

La Rivière de nos amours, d’André de Toth, 1955 - 88 min - VOSTF

Lors de la conquête de l’Ouest dans les années 1870, un éclaireur, incarné par Kirk Douglas, et une jeune indienne forment un couple mixte en terre sioux.

  • à 17h

Jeudi 17 avril

La Prisonnière du désert, de John Ford, 1956 – 119 min - VOSTF

Chef d’œuvre de John Ford, avec John Wayne et Natalie Wood, enlevée par des Comanches et devenue femme de chef.   

  • à 16h
Le Jugement des flèches, de Samuel Fuller, 1957 - Click to enlarge, open in a new window
Le Jugement des flèches, de Samuel Fuller, 1957. Image Courtesy of WB/Park Circus

Vendredi 18 avril

Le Jugement des flèches, de Samuel Fuller, 1957 – 86 min - VOSTF

Un soldat sudiste refuse la défaite de son camp, et part vivre dans une tribu indienne. Au bout de quelques années, et  bien qu'adopté par les Indiens, il se trouve déchiré par la guerre qui oppose ces derniers aux Blancs.

  • à 15h

Le Vent de la plaine, de John Huston, 1960 – 125 min - VOSTF

Une famille de fermiers, les Zachary, est installée au Texas depuis deux générations. Le père a été tué par les Indiens Kiowas en défendant sa maison et un climat de haine contre les Indiens s'est depuis installé dans la région, entre les deux communautés. Un vagabond, Abe Kelsey, vêtu d'une vielle tenue militaire, harcèle les Zachary en les défiant et en tenant des propos plus ou moins cohérents...

  • à 17h
Les Deux Cavaliers, de John Ford, 1961 - Click to enlarge, open in a new window
Les Deux Cavaliers, de John Ford, 1961

Samedi 19 avril

Les Deux Cavaliers, de John Ford, 1961 – 109 min - VOSTF

Le shérif Guthrie McCabe part en compagnie du lieutenant Jim Gary en territoire indien. Ils sont chargés de négocier avec les Indiens comanches la restitution des prisonniers blancs qu'ils ont capturés au cours des dix dernières années.

  • à 13h30

Dimanche 20 avril

Les Cheyennes, de John Ford, 1964 – 154 min - VOSTF

En 1878, refusant de vivre dans une réserve, plusieurs centaines de Cheyennes partent en direction du Dakota où ils espèrent trouver une vie meilleure. John Ford termine sa carrière avec un grand film sur les Indiens, auxquels il rend hommage avec cette immense fresque tragique, son dernier western.

  • à 15h
Le Soldat bleu, de Ralph Nelson (1970) - Click to enlarge, open in a new window
Le Soldat bleu, de Ralph Nelson (1970)

Lundi 21 avril

Un homme nommé cheval, d’Elliot Silverstein, 1970 – 115 min - VOSTF 

Durant une partie de chasse, Lord John Morgan est capturé par un groupe d'Indiens Sioux. Il comprend peu à peu à leur mode de vie, et finit par être considéré comme un des leurs. L’un des premiers westerns à raconter le changement d’identité d’un homme adopté, peu à peu et dans les épreuves, par une tribu indienne, avant les héros de Little Big Man et Danse avec les Loups.

  • à 16h

Mardi 22 avril

Little Big Man, d’Arthur Penn, 1970  - 139 min - VOSTF 

Adopté par une famille de Cheyennes, le visage pâle Jack Crabb est surnommé Little Big Man à cause de son immense courage. Un jour, toute sa tribu est massacrée par les Blancs et Jack est alors recueilli par un pasteur et sa femme. Mais le jeune homme est partagé entre ses origines indiennes et son nouveau peuple.

  • à 16h

Mercredi 23 avril

Le Soldat bleu, de Ralph Nelson, 1970 – 112 min - VOSTF

La véritable histoire du massacre de Sand Creek, raconté dans l’un des westerns les plus durs pour dénoncer les atrocités commises par la cavalerie yankee contre les Indiens.

  • à 16h
Jeremiah Johnson, de Sydney Pollack (1972) (C) 1972 WARNER BROS. ALL RIGHTS RESERVED. - Click to enlarge, open in a new window
Jeremiah Johnson, de Sydney Pollack (1972) (C) 1972 WARNER BROS. ALL RIGHTS RESERVED.

Jeudi 24 avril

Jeremiah Johnson, de Sydney Pollack, 1972 – 108 min - VOSTF

Jeremiah Johnson, fuyant la violence du monde civilisé, s'enfonce dans les Montagnes Rocheuses. Confronté à un environnement qu'il ne connaît pas, il doit également faire face à la révolte des Indiens. Décidé à assouvir une vengeance, il fera lui aussi appel à la violence.

  • à 14h30

Touche pas à la femme blanche, de Marco Ferreri, 1973 – 108 min - VOSTF

La bataille de Little Big Horn et son célèbre général Custer. Une parodie de western ayant pour cadre le trou des Halles.

  • à 16h30

Buffalo Bill et les Indiens, de Robert Altman, 1976 – 123 min - VOSTF

En 1885, Buffalo Bill prépare son "Wild West Show" et le chef Sitting Bull accepte d'y participer, après avoir été capturé par l'armée. Mais lorsque le Président des Etats-Unis assiste au spectacle, le chef indien change légèrement ses plans...  

  • à 18h30
La Revanche d'un homme nommé cheval, d’Irvin Kershner, 1976 - Click to enlarge, open in a new window
La Revanche d'un homme nommé cheval, d’Irvin Kershner, 1976

Vendredi 25 avril

La Revanche d'un homme nommé cheval, d’Irvin Kershner, 1976 – 129 min - VOSTF

L'Anglais Lord John Morgan retourne dans l'Ouest américain, et retrouve les Indiens qui l'avaient accueilli autrefois. La tribu est menacée d'extinction.   

  • à 16h

The Black Hills are not for sale, de Sandra Sunrising Osawa, 1978 – 24 min - VOSTF

Ce film de l’Indienne Sandra Sunrising Oswawa montre un  rassemblement de nombreux amérindiens inquiets par rapport au développement et à l’utilisation du nucléaire aux Etats-Unis.

  • à 18h30

Images of Indians, de Phil Lucas, 1980 – 86 min - VOSTF

Images of Indians montre la façon don’t les Indiens d’Amérique ont été représentés dans la culture populaire, des romans populaires du 19ème siècle jusqu’aux westerns hollywoodiens des années 70.   

  • à 19h

Samedi 26 avril

Our Sacred Land, de Chris Spotted Eagle, 1983 – 30 min - VO

Le réalisateur amérindien Chris Spotted Eagle dénonce les conditions de vie des détenus Indiens.

The Great Spirit Within The Hole, de Chris Spotted Eagle, 1983  - 60 min - VO

Our Sacred Land plaide en faveur des Sioux, notamment des Black Hills du Sud du Dakota, pour qu’ils retrouvent leurs terres.   

  • à 15h, projection de Our Sacred Land, suivi de The Great Spirit Within the Hole

Danse avec les loups, de Kevin Costner, 1990 – 181 min - VOSTF

Le jeune lieutenant John Dunbar est envoyé à un poste de reconnaissance dans les immenses plaines du Dakota pendant la guerre de Sécession. Il rencontre au cours de l'une de ses missions de reconnaissance le peuple sioux. Le lieutenant se lie d'amitié avec la population indienne. Il arrive même à intégrer la tribu, au point d'être surnommé "Danse avec les loups", et de s'éprendre d'une des leurs, une blanche baptisée "Dressée avec le poing".

  • à 17h
Jimmy P., d'Arnaud Desplechin (2013) - Click to enlarge, open in a new window
Jimmy P., d'Arnaud Desplechin (2013)

Dimanche 27 avril   

Jimmy P. (Psychothérapie d’un indien des plaines), Arnaud Desplechin, 2013 – 117 min - VOSTF

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Georges Devereux, ethnologue et psychanalyste français spécialiste des cultures amérindiennes, étudie le cas de Jimmy Picard, un Indien Blackfoot tourmenté. Une amitié naîtra entre les deux hommes.

  • à 15h, en présence du réalisateur Arnaud Desplechin, et de Michel Ciment