Changer de langue :

23 July

cinéma des Africanistes

Un mercredi par mois, la Société des Africanistes présente un film suivi d’un débat dans la salle de cinéma du musée du quai Branly.

informations pratiques

  • salle de cinéma
  • de 16h30 à 19h
  • entrée libre et gratuite dans la limite des places disponible
  • la projection du film est suivie d'un débat

en savoir plus sur la société des Africanistes

Hommage à Gilbert Rouget, ethnomusicologue

Gilbert Rouget
Gilbert Rouget

Mercredi 4 juin 2014 à 16h

  • Danses des reines à Porto-Novo. Gilbert Rouget (son) et Jean Rouch (caméra), 1974 (extraits).
  • Batteries dogon. Gilbert Rouget en collaboration avec Jean Rouch et Germaine Dieterlen, 1964 (extraits).
  • Interview de Gilbert Rouget par Brice Ahounou. Réalisateur Jacques Merlaud, 2014.
  • Entretiens de Gilbert Rouget avec Bernard Lortat Jacob et Claude Llejman. Collection L’ethnologie en héritage, dirigée par Alain Morel. Réalisateur Gilles Le Mao, 2008 (extraits).

Gilbert Rouget, très grand ethnomusicologue, est une figure du XXème siècle. Il fut l’ami des plus grands comme Lévi-Strauss, Michel Leiris, Pierre Verger. Entré au Musée de l’Homme en 1942 comme assistant d’André Schaeffner, chef du département d’ethnologie musicale, il lui succède comme chef du département d’ethnomusicologie. Gilbert Rouget est un découvreur dans le domaine du son. Il crée un studio d’enregistrement au Musée de l’Homme dès 1947 et des éditions de disques appelées par la suite « Collection CNRS/ Musée de l’Homme ». Avec Eric de Dampierre, il co-fonde les « Editions des Classiques Africains » et, avec Jean Rouch, le « Laboratoire audio-visuel de l’Ecole pratique des Hautes Etudes.

Dès 1968, il crée et met en place au Département d’ethnomusicologie du Musée de l’Homme une formation de recherche au CNRS, nouvelle dans ses principes, comprenant entre autres un laboratoire d’analyse et de transcription automatique du son, géré par un ingénieur. Ses principales missions n Afrique ont été aux Moyens-Congo et Gabon en 1946 où il étudie la musique de Cour du Royaume de Porto Novo, mais aussi au Nigéria, Sénégal, Côte d’Ivoire, Mali… où il recueille les pratiques musicales des populations visitées.

Sa documentation se compose actuellement de 350 CD. Il a également écrit plusieurs livres enrichis de photos sur ces musiques.

Donne-moi des pieds pour danser

Mercredi 14 mai 2014 à 16h30

Réalisation : Claude-Pierre Chavanon
Production : ADAVEUROPE
Guinée-Bissau, 1997, 52’

Donne-moi des pieds pour danser est le début d’un chant d’initiation des femmes bijogo, pour demander aux esprits de leur donner du courage… Dans cet archipel où la population a résisté à   la colonisation portugaise, les rituels ont été préservés. Cependant les jeunes et les femmes veulent faire évoluer leur société, au  travers de l’initiation pour les premiers, de la nourriture pour les secondes : (création de jardins potagers pour contrer la monoculture du riz).

Pygmées Baka, le grand virage

 - Click to enlarge, open in a new window

mercredi 12 mars 2014

Auteur-réalisateur : Laurent Maget (CNRS)
Conseillers scientifiques : Alain Froment (IRD)
Fernando V. Ramirez Rozzi (CNRS)
Production : CNRS & IRD
Cameroun, 2013, 52’

Au Sud-Est du Cameroun, des pygmées baka se sont installés en bord de piste dans le village de Mbangue-Le Bosquet, Sédentarisés et en croissance démographique, leur mode de vie traditionnel est en voie de disparition car ils sont cernés par la déforestation et l’industrialisation (mines de cobalt). Une équipe pluridisciplinaire a étudié pendant 6 ans leur évolution et ont bâti un concept d’écologie humaine basé sur leur adaptation culturelle et génétique à l’environnement. Ces pygmées sauront-ils prendre le bon virage pour cette adaptation irréversible ?

Résistants du 9ème art

 - Click to enlarge, open in a new window

Mercredi 2 avril 2014

Réalisation : Nicoletta Fagiolo
Production : 24 images
Afrique, 2008, 52’

Le film s’intéresse à l’émergence d’une nouvelle génération de caricaturistes de presse africains  qui ont choisi la plume comme principale arme de lutte vers la démocratisation. Dans leur combat contre la corruption, la violence et les difficultés  de la vie quotidienne, ils sont attaqués, emprisonnés, parfois contraints à l’exil. Originaires d’Afrique du Sud, de Côte d’Ivoire ou du Cameroun… Ils illustrent avec humour leur perception de l’Afrique et de l’Occident.