Changer de langue :

19 September

108 chefs d'oeuvre

d'Océanie, d'Afrique, d'Asie et des Amériques...

voir les 108 chefs d'oeuvre du pavillon des Sessions

13 avril 2000 : inauguration du pavillon des Sessions

Le temps était venu de donner une plus grande visibilité à ces relations nouvelles, placées sous le signe de la reconnaissance, du partage, de la fraternité… C'est pourquoi j'ai souhaité que les arts premiers trouvent en l'an 2000 leur juste place dans les institutions muséales de France.[...] Je me réjouis que les oeuvres exposées dans cette salle des Sessions puissent être confrontées aux nombreuses formes d'expression artistiques présentes au Louvre. En cela, parce qu'il y a possibilité d'une mise en relation avec d'autres productions culturelles, ce lieu est un manifeste, porteur d'un message fort. Tant que le message aura besoin d'être transmis, tant que le Louvre sera pour le public le symbole de reconnaissance qu'il est aujourd'hui, ces salles rempliront leur juste mission.

Jacques Chirac, Président de la République

discours d'inauguration du pavillon des Sessions au musée du Louvre, le 13 avril 2000

qui était Jacques Kerchache ?

Jacques Kerchache
© musée du quai Branly photo Arnaud Baumann

la Chupicuaro

la Chupicuaro © musée du quai Branly photo Arnaud Baumann

 

cette statuette en terre cuite, emblème du musée du quai Branly, est exposée au pavillon des Sessions.

première oeuvre entrée dans les collections du musée du quai Branly, elle provient du site archéologique Chupicuaro, au Mexique occidental (600 - 200 avant J.-C.) ; elle est remarquable par son exceptionnel état de conservation, l’éclat des couleurs et le modernisme du graphisme qui orne ses formes généreuses.

en savoir plus sur la Chupicuaro

les 10 ans du pavillon des Sessions

chefs-d'oeuvre du musée du quai Branly au Louvre

musée du Louvre

pavillon des Sessions

voir les informations pratiques

du mercredi 14 avril au lundi 30 août 2010

une rétrospective par Jean-Pierre Elkabbach, écrivain et journaliste

Inauguré le 13 avril 2000, le pavillon des Sessions, antenne du musée du quai Branly au Louvre, présente une sélection de 108 chefs-d’oeuvre des arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques.

Dans l’espace de 1400 m2 aménagé par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, ces pièces exceptionnelles, choisies par Jacques Kerchache pour leur force esthétique et leur pouvoir d’évocation, voisinent avec les plus grands chefs-d’oeuvre de l’art occidental conservés au musée du Louvre.

Du 14 avril au 30 août 2010, le musée du quai Branly célèbre les 10 ans du pavillon des Sessions.

A cette occasion, le journaliste et écrivain Jean-Pierre Elkabbach est invité à retracer l’histoire de l’entrée des arts premiers au Louvre. Cette rétrospective montre l’évolution du regard porté sur la sculpture mondiale, l’émergence de la reconnaissance des arts dits « premiers » dont l’ouverture du pavillon des Sessions est l’accomplissement.

samedi 29 et dimanche 30 mai : week-end spécial

Le musée du quai Branly, vous invite à fêter avec lui le 10ème anniversaire du Pavillon des Sessions.

histoires de Pavillon

Laissez vous guider de légendes en continents et partez à la découverte de six mille ans d’histoire du monde …

  • samedi 29 et dimanche 30 mai à 14h, 15h et 16h
  • dans tous les espaces du Pavillon des Sessions
  • activité gratuite hors billet d’entrée au Musée du Louvre

à la (re)découverte des œuvres du Pavillon des Sessions

Partez à la rencontre des œuvres du Pavillon des Sessions en compagnie des conférenciers du musée du quai Branly.

  • samedi 29 et dimanche 30 mai de 11h à 14h
  • dans tous les espaces du Pavillon des Sessions
  • activité gratuite hors billet d’entrée au Musée du Louvre

livret-jeu pour les enfants

Un livret-jeu invite les enfants âgés de 6 à 12 ans à traverser le Congo, les Philippines, Hawaï et l’Alaska pour découvrir les secrets de quatre mystérieux objets du « Pavillon du bout du monde ».

  • disponible gratuitement sur place durant toute la durée de l’exposition consacrée au 10e anniversaire du Pavillon des sessions
  • hors billet d’entrée au Musée du Louvre

téléchargez le livret-jeu pour les enfants (document pdf, 987 Ko, nouvelle fenêtre)

visite flash

découvrez la visite flash de la rétrospective des 10 ans du pavillon des Sessions

voir la visite flash les 10 ans du pavillon des Sessions (nouvelle fenêtre)

"Bibliothèque Médicis" spéciale 10 ans du pavillon des Sessions

Jean-Pierre Elkabach a consacré le 16 avril dernier son émission « Bibliothèque Médicis », sur la chaîne Public Sénat, aux 10 ans du pavillon des Sessions.

Avec la participation de Stéphane Martin, Président du musée du quai Branly, Yves Le Fur, Directeur du patrimoine et des collections, Hélène Fulgence, Directrice du développement culturel, Marine Degli, chargée d'études documentaires, Serge Gruzinski, historien et Jean-Michel Wilmotte, architecte du pavillon des Sessions.

durée : 60 minutes

 

le parcours

En 4 séquences, l'installation propose au visiteur de revenir sur l'histoire d'un événement de portée internationale : l’entrée des arts non occidentaux dans l’histoire muséographique occidentale. La présence de ces chefs-d'oeuvre au musée du Louvre est due à la rencontre entre un futur Président, Jacques Chirac, et un grand spécialiste des arts non occidentaux, Jacques Kerchache.

Les 4 sections de la rétrospective sont chacune constituées de récits, d’images d’archives et de séquences filmées, dialoguant et se complétant à la manière d’un documentaire historique. Ces dispositifs sont implantés au coeur même du pavillon des Sessions, en résonance avec les chefsd’oeuvre exposés.

siège cérémoniel duho © musée du quai Branly photo Hughes Dubois

séquence 1 : à rebours du regard occidental, les Taïnos au Petit Palais en 1994

A la faveur d'un questionnement sur l'ethnocentrisme, Jacques Chirac, amoureux des arts premiers, saisit l'occasion d'une rencontre par laquelle débutera l'histoire du pavillon des Sessions : il confie, en 1994, les clés d'un grand musée parisien, à Jacques Kerchache.

L'exposition L’Art des sculpteurs Taïno, chefs-d’oeuvre des Grandes Antilles précolombiennes au Petit Palais, du 24 février au 29 mai 1994, met pour la première fois à l'honneur les sculpteurs des Grandes Antilles précolombiennes dans un espace muséal à leur mesure.

séquence 2 : les arts premiers au Louvre, manifeste et polémiques

Le projet de faire entrer les chefs-d’oeuvre de l’art non occidental au musée du Louvre, loin d’emporter une adhésion générale, suscite de nombreuses polémiques, relayées à l’époque par les médias français. En 1990, Jacques Kerchache publie dans la presse le manifeste « Les chefs-d'oeuvre du monde entier naissent libres et égaux ».

La 2e section de la rétrospective rappelle ce débat, tout en évoquant les grandes figures de l’Histoire qui y sont liées, comme Guillaume Apollinaire, Félix Fénéon ou André Malraux, et en commentant les Unes des journaux des années 2000, des images d’archives des expositions universelles et des interventions radiophoniques autour de cette polémique.

 

1990 : le Manifeste de Jacques Kerchache

Le 15 mars 1990 paraît, dans le quotidien Libération, un manifeste pour l’ouverture au Louvre d’un département consacré aux arts d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et d’Insulinde. Jacques Kerchache, qui en est l’initiateur, réunit près de 300 signatures de personnalités du monde artistique, culturel et scientifique, dont Christian Boltanski, Maurice Godelier, Claire Denis, Pierre Assouline, Luc Besson, Maurice Blanchot, Peter Brook, Tahar Ben Jelloun, etc.

Le Grand Louvre du 21e siècle constituera le lieu de reconnaissance des formes d’art existant dans ce qu’elles ont de plus remarquable. Pourtant rien n’est officiellement prévu pour accueillir les objets issus des cultures africaines, américaines, arctiques, asiatiques et océaniennes dans ce qui deviendrait alors la huitième section. En effet, malgré le soutien de principe que les plus hautes autorités de la république apportent à cette proposition, des freins semblent se manifester à plusieurs niveaux du Grand Louvre. Ces résistances sont d’autant plus inquiétantes que le cahier des charges concernant la distribution des surfaces doit être prochainement déposé. Si aucune décision n’est prise, la France de 1989 aura entériné, par un aveuglement qui n’est sans rappeler celui qui a justifié la nuit coloniale, l’exclusion pour les décennies à venir des oeuvres majeures produites par les trois-quarts de l’humanité. Nous demandons instamment l’ouverture de la 8e section du Grand Louvre. (…)

« Pour que les chefs-d’oeuvre du monde entier naissent libres et égaux… La huitième section du Grand Louvre. »

inauguration du pavillon des Sessions le 13 avril 2000 : Stéphane Martin, président du musée du quai Branly, Jacques kerchache et Jacques Chirac

séquence 3 : le musée imaginaire de Jacques Kerchache

Il aura fallu plus d’un siècle de débats animés et de farouches controverses, portés par des poètes et des peintres, des anthropologues et des historiens, des collectionneurs et des critiques d’art… Mais il aura fallu aussi la volonté politique du chef de l’Etat qui a voulu engager la France, à l’aube du troisième millénaire, dans un nouveau type de relations avec les pays héritiers de ces civilisations trop longtemps méconnues, pour qu’enfin, au musée du Louvre début 2000, des salles consacrées aux arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques soient proposées au public. Et un musée situé quai Branly, à Paris, qui a ouvert ses portes en juin 2006.

L’inauguration officielle du pavillon des Sessions a lieu le 13 avril 2000, en présence de Jacques Chirac qui apporte tout son soutien à cette présentation muséale qui lui tient particulièrement à coeur, et dans laquelle chaque oeuvre a sa place unique et sa raison d’être.

Jacques Kerchache a en tête ce que sera le pavillon des Sessions dès le démarrage du projet. Sa sélection de chefs-d’oeuvre est magnifiée par sa collaboration scénographique avec Jean-Michel Willmotte.

Le pavillon des Sessions a accueilli plus de 6 millions de visiteurs en 10 ans.

 

 - Click to enlarge, open in a new window
 - Click to enlarge, open in a new window
 - Click to enlarge, open in a new window
 - Click to enlarge, open in a new window
 - Click to enlarge, open in a new window
 - Click to enlarge, open in a new window

les salles du pavillon des Sessions © musée du quai Branly photos Arnaud Baumann

séquence 4 : du pavillon des Sessions au musée du quai Branly

En 2006, le musée du quai Branly ouvre ses portes : 6 ans après le pavillon des Sessions, la présence des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques dans les musées parisiens a désormais un double ancrage symbolique : au musée du Louvre et au pied de la Tour Eiffel.

Le pavillon des Sessions a préfiguré un projet unique au monde et totalement nouveau : le musée du dialogue des cultures.