Changer de langue :

18 April

le programme Sorosoro

On estime à environ 6000 le nombre de langues parlées aujourd’hui sur terre et selon les scientifiques plus de la moitié de ces langues pourrait disparaître au cours de ce siècle.

D’après l’Unesco, une langue meurt en moyenne tous les quinze jours…Si aucune action n’est mise en oeuvre pour mettre un terme à cette hécatombe, des pans entiers de notre patrimoine culturel mondial disparaîtront.

Le programme Sorosoro de la Fondation Chirac entend participer activement à la lutte pour la sauvegarde et la revitalisation de ces langues en danger.

 

voyage en mémoires indiennes

projection exceptionnelle, mardi 2 juin 2009 à 18h

salle de cinéma

accès libre dans la limite des places disponibles

ouverture de la salle une demi-heure avant la projection

le programme Sorosoro de la Fondation Chirac, en association avec le musée du quai Branly, présente Voyage en mémoires indiennes, un film de Jo Béranger et Doris Buttignol.

la projection du film sera suivie d'un débat avec Sally Tisiga.

 

voyage en mémoires indiennes - Click to enlarge, open in a new window
voyage en mémoires indiennes

le film

Sally Tisiga, membre de la nation Kaska, membre du clan du loup, est « une survivante des lois d'intégration canadiennes, une parmi tant d'autres ».

En 1964, alors qu’elle n’a que 4 ans, elle est enlevée à ses parents qui vivent sur la réserve de Lower Post, au Canada. Elle connait alors cinq familles d’accueil différentes, et vit dans plus de vingt-cinq maisons.

40 ans plus tard, elle tente de reconstituer l’histoire de sa famille dont tous les membres sont dispersés. Elle cherche aussi à comprendre comment une telle tragédie a pu arriver. De Yukon au Sud de l’Alberta, Sally tente de recueillir des bribes de son passé et reçoit, dans les réserves, de nombreux témoignages d’Indiens évoquant douloureusement leur enfance.

Voyage en mémoires indiennes a reçu le Prix du Public et le Prix du meilleur long-métrage documentaire au Festival de Créteil en 2004.

télécharger le dossier de presse du film

un peu d'histoire

L’histoire de Sally se confond avec celle de plusieurs générations d'enfants indiens du Canada, enlevés à leurs parents dès leur enfance par les autorités du pays pour être placés dans des pensionnats gérés durement par des religieux.

Mise en place dans les années 1880 et pratiquée tout au long du XXème siècle, cette politique brutale d’assimilation forcée avait pour but de priver les Indiens de leur identité et ainsi de régler définitivement la « question indienne ».

Aujourd’hui, Sally Tisiga se bat pour la dignité de son peuple et la reconnaissance de sa culture.