Changer de langue :

29 August

Exhibitions, cycle de projections

 

Dans le cadre d’Exhibitions, l'invention du sauvage (29 novembre 2011 – 3 juin 2012), un cycle de projections sera l’occasion de prolonger la réflexion sur les thèmes abordés par l’exposition, à travers une sélection de documentaires, de films d’archives et de fictions.

Une vingtaine de séances permettront de se pencher sur certains événements et figures liés au phénomène des exhibitions et des zoos humains, de s’interroger sur la conception occidentale du Sauvage pendant l’apogée coloniale et de questionner l’héritage de ce passé sur notre société aujourd’hui. En retraçant les destinées et expériences de ces hommes, femmes et enfants offerts à la curiosité des spectateurs occidentaux - tels Sara Baartman, la vénus Hottentote, le pygmée Ota Benga ou les monstres de foire - ce cycle de projections prolongera la question, posée par l’exposition, de notre regard sur l’autre.  

Une programmation proposée par Pascal Blanchard, commissaire scientifique de l’exposition.

Salle de cinéma et théâtre Claude Lévi-Strauss

Accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles

vendredi 6 avril 2012

(c) MK2

18h00 - séance spéciale

(Théâtre Claude Lévi-Strauss)

VENUS NOIRE

d'Abdellatif Kechiche

2010 / France / 160 min / Couleur / VF

Avec Olivier Gourmet, Yahima Torres, André Jacobs

Paris, 1817, enceinte de l'Académie Royale de Médecine. « Je n'ai jamais vu de tête humaine plus semblable à celle des singes ». Face au moulage du corps de Saartjie Baartman, l'anatomiste Georges Cuvier est catégorique. Un parterre de distingués collègues applaudit la démonstration. Sept ans plus tôt, Saartjie, quittait l'Afrique du Sud avec son maitre, Caezar, et livrait son corps en pâture au public londonien des foires aux monstres. Femme libre et entravée, elle était l'icône des bas-fonds, la « Vénus Hottentote » promise au mirage d'une ascension dorée...

Film interdit aux moins de 12 ans


jeudi 26 janvier 2012

(c) LES GRANDS FILMS CLASSIQUES - PARIS

19H00

(Salle de cinéma)

FREAKS

de Tod Browning

1932 / Etats-Unis / 64 min / Noir & Blanc /VOSTF

Avec Wallace Ford, Leila Hyams, Olga Baclanova

Un bonimenteur de baraque foraine harangue les badauds en leur promettant de voir les êtres les plus monstrueux :. La foule s'engouffre dans le cirque Tetrallini pour assister au spectacle. Film devenu culte, Freaks nous plonge dans la vie quotidienne des monstres de foire - l’homme tronc, la femme oiseau, les sœurs siamoises, etc. En choisissant de donner la vedette à de véritables phénomènes recrutés dans le milieu forain, Tod Browning bouscule les codes établis du cinéma hollywoodien.

 

 

vendredi 27 janvier 2012

Défilé de la Tribu (film Lumière N°446) 1897, France, Lyon,

18H00

(salle de cinéma)

SELECTION DE FILMS DES FRERES LUMIERE

1896-1897 / France / 17 min / Noir & Blanc

En 1896 et 1897, les opérateurs des frères Lumière filment les expositions ethnographiques de Paris, au Jardin zoologique d'Acclimatation et de Lyon, sur le cours du Midi (aujourd'hui cours de Verdun). Parmi ces vues Lumière, dont la durée est inférieure à une minute, trois sujets tournés au Jardin d’Acclimatation s’intitulent Baignade de nègres et Nègres en corvée (I et II). Une autre série de vues est consacrée au « Village des Ashantis » qui était alors exposé à Lyon, parmi d’autres ethnies. En septembre 1898, en route vers le Japon, l’opérateur Gabriel Veyre fait une halte au Canada. Il se rend dans la réserve Mohawk de Kahnawake, près de Montréal et filme Danse indienne.

Baignade de nègres (1896) | Nègres en corvée, I & II (1896)| Danse du sabre, I & II (1897) | Danse de jeunes filles (1897) | Danse de femmes (1897) | Danse du féticheur (1897) |Défilé de la Tribu (1897) | Repas des négrillons, I & II (1897) | Toilette d'un négrillon, I & II (1897) | Récréation des négrillons (1897) | Ecole des négrillons (1897) | Nègres Achantis : Danse d'hommes (1897) | Nègres Achantis : Leçon de danse (1897)

Remerciements à l’association  Frères Lumière

 

 

 

(c) LES FILMS DU JEUDI

19H00

(salle de cinéma)

LOLA MONTES

de Max Ophuls

1955 / France / 115 min / Couleur / VF

Avec Martine Carol, Peter Usinov, Anton Walbrook

Réduite à la déchéance, c'est sous le chapiteau d'un cirque gigantesque que Lola Montès est contrainte de donner en représentation sa fabuleuse destinée. Ravalée au rang d'objet monstrueusement luxueux, celle qui scandalisa l'Europe du XIXe siècle et qui confondit par plaisir l'amour et la guerre devait ainsi connaître l'humiliation au centre d'une piste de cirque, après avoir brillé au centre des cercles enivrants du pouvoir et de l'argent.

samedi 28 janvier 2012

14H00

(salle de cinéma)

THE COUPLE IN THE CAGE: A GUATINAUI ODYSSEY

de Coco Fusco & Paula Eredia

1993 / Etats-Unis / 30 min / Couleur / Version originale anglaise non sous-titrée

Déguisés en indiens Guatinaui (tribu imaginaire récemment découverte), les artistes Guillermo Gómez-Peña et Coco Fusco entreprennent une série de performances dans lesquelles ils s’exposent en cage, à la manière des zoos humains qui avaient cours au XIXeme et au début du XXeme siècle. Entrecoupée d’images d’archive, les performances des deux artistes se veulent un commentaire satirique et critique du passé. Elles soulèvent également de nombreuses interrogations, en particulier vis-à-vis du public qui pense parfois avoir affaire à de vrais « sauvages ».

15H00

(salle de cinéma)

JOSEPHINE BAKER EN COULEUR

de Yves Riou & Philippe Pouchain

2005 / France / 54 min / Couleur / VF

Pauvre petite fille noire née en 1906, Joséphine grandit dans le Missouri au plus fort de la ségrégation. Dotée d'un talent inné, elle se consacre au chant et à la danse par goût autant que par nécessité. Son style unique, mêlant humour et sensualité, fascine bientôt aussi le public blanc. À 14 ans, elle est repérée dans la rue par un directeur de théâtre, à 16 ans elle conquiert le public new-yorkais, à 19 ans elle séduit Paris dans la « Revue Nègre », qui lui ouvrira les scènes du monde entier.

Remerciements à Gaumont Pathé Archives, INA et Lobster films

Projection suivie d'une discussion avec les réalisateurs Yves Riou et Philippe Pouchain

(c) TAMASA

18h00

(salle de cinéma)

ELEPHANT MAN

de David Lynch

1981 / Grande-Bretagne/Etats-Unis / 125 min / Noir & Blanc / VOSTF

Avec John Hurt, Anthony Hopkins

En 1884 à Londres, un jeune et brillant chirurgien nommé Treves, découvre une attraction dans des baraques foraines : Merrick, un homme-éléphant, est exhibé au public tel un phénomène de foire. Treves s'attache à cet être intelligent, sensible et assoiffé d'amour et se bat pour le délivrer de la misère de sa condition...

dimanche 29 janvier 2012

13h00

(salle de cinéma)

A WORLD ON DISPLAY

d’Eric Breitbart

1994 / Etats-Unis / 40 min / Couleur / VOSTF

Au printemps et à l’été 1904, tous les yeux sont tournés vers Saint-Louis, Missouri, site de l’Exposition Universelle qui commémore le centenaire de l‘achat de la Louisiane. Parmi les principales attractions, les organisateurs ont amené 2000 indigènes venus des quatre coins du monde qu’ils présentent dans des villages supposés authentiques.

Projection suivie d'une discussion avec le réalisateur Eric Breitbart 

Julien Damoy, « Les Achantis. Le repas », Jardin zoologique d’Acclimatation de Paris (1903)

15H00

(salle de cinéma)

ZOOS HUMAINS

de Pascal Blanchard et Eric Deroo

2001 / France / 52 min / Couleur / VF

Les zoos humains, symboles inavouables de l'époque coloniale et du passage du XIXe au XXe siècle, ont été totalement refoulés de notre histoire et de la mémoire collective. Ils ont pourtant existé, et c'est par dizaines de millions (400 millions selon les estimations les plus basses) que les Européens et les Américains sont venus découvrir, pour la première fois, le "sauvage"... dans des zoos, des foires, des expositions officielles, des exhibitions ethnographiques et coloniales ou sur scène …

précédé de

EXHIBITIONS

de Rachid Bouchareb

2010 / France / 9 min / Couleur / VF

Dans le cadre de « L’Afrique vue par... », oeuvre collective de dix courts-métrages signés par des réalisateurs africains, produits et présentés dans le cadre du 2ème Festival Panafricain d’Alger en 2009, Exhibitions est un documentaire réalisé à base d’archives sur le destin des colonisés transformés en animaux de foire et exhibés à la face du monde au début du 19ème siècle jusqu’aux années 30.

(c) WERNER HERZOG FILMS

17H00

(salle de cinéma)

L'ENIGME DE KASPAR HAUSER

de Werner Herzog

1974 / Allemagne / 110 min / Couleur / VF

Avec Bruno Schleistein, Walter Ladengast, Brigitte Mira

En 1828, sur la grand-place de Nuremberg apparaît un étrange jeune homme, sale, illettré, marchant et parlant avec beaucoup de difficultés. Il peut à peine écrire son nom : Kaspar Hauser. Chacun s’interroge sur sa véritable identité. Cependant, au contact de la société, ses progrès sont très rapides, jusqu’à estimer qu’il pourrait être d’ascendance noble…

samedi 4 février 2012

14h00

(salle de cinéma)

ON L'APPELAIT LA VENUS HOTTENTOTE

de Zola Maseko (produit par Phillip Brooks,  Harriet Gavshon et Zola Maseko)

1998 / Afrique du Sud / 52 min / Couleur / VOSTF

En 1810, Sarah Baartman, jeune adolescente sud-africaine du peuple Khoi, est enlevée par un Afrikaner et emmenée à Londres où elle est exhibée comme une bête de foire dans les cirques, les musées, les bars et les universités. A Londres, elle fait sensation et est surnommée avec ironie et perversion la vénus hottentote. Ses exhibitions firent scandale dans les milieux progressistes anglais, nourrissant le débat sur l'abolition de l'esclavage.

16h00

(salle de cinéma)

THE RETURN OF SARAH BAARTMAN

de Zola Maseko

2003 / Afrique du Sud / 52 min / Couleur / Version originale anglaise non sous-titrée

Dans une réserve du Musée de l'Homme à Paris, un homme emballe avec précaution un bocal avec du lourd papier blanc. Dans le bocal il y a le cerveau de Sarah Baartman (la Vénus Hottentote), qui, avec le reste de sa dépouille, rentre enfin chez elle en Afrique du Sud. Cinq ans après la sortie de On l'appelait "La Vénus Hottentote,  Zola Maseko poursuit le récit et, à travers la difficile tentative de rapatriement de la dépouille, offre quelques gros plans sur un tragique épisode du racisme et de l'impérialisme.  

18h00

(salle de cinéma)

LE SIFFLEMENT DE KOTAN

de Mikio Naruse

1959 / Japon / 126 min / Couleur / VOSTF

Avec Kun Kubo,Ryoko Koda, Masayuki Mori

Masa et Yukata mènent avec leur père une vie miséreuse sur l'île d'Hokkaido. Et leurs bons résultats scolaires ne sont qu'une maigre consolation face à la discrimination dont ils sont l'objet à l'école ou ailleurs. Car ce sont des Aïnous, minorité méprisée par une grande partie de la population de l'île, malgré les efforts des professeurs qui tentent de lutter contre ce racisme...

dimanche 5 février 2012

14h00

(salle de cinéma)

OTA BENGA, A PYGMY IN AMERICA

de Alfeu França

2002 / Etats-Unis / 16 min / Couleur / Version originale anglaise non sous-titrée

En 1904, l’explorateur américain Samuel Philips Verner, ramène le pygmée Ota Benga du Congo pour participer à l’une des nombreuses attractions anthropologiques prévues dans le cadre de l’Exposition Universelle de Saint-Louis. Après une tournée de conférences à travers les Etats-Unis, et faute de moyens financiers, Ota Benga est envoyé au zoo du Bronx de New York pour être exhibé dans une cage parmi chimpanzés et orang-outans.

15h00

(salle de cinéma)

BOMA TERVUREN, LE VOYAGE

de Francis Dujardin

1999 / Belgique / 54 min / Couleur / VF

L’épopée extraordinaire de 267 Congolais amenés à l’exposition universelle de Bruxelles en 1897, exhibés devant un million de visiteurs et, pour certains, un destin tragique... Cent ans plus tard, la nécessaire réparation accomplie par quelques compatriotes. En filigrane, la société des blancs face à son histoire...

vendredi 23 mars 2012

(c) ARP Sélection

18h00 - séance speciale

(Théâtre Claude Lévi-Strauss)

MAN TO MAN

de Régis Wargnier

2005 / France / 122 min / Couleur / Version française

Avec Kristin Scott Thomas, Joseph Fiennes

En 1870, Jamie Dodd, un anthropologue écossais, ramène dans son pays un couple de Pygmées africains. Ces « nains sauvages » sont très vite l’objet de convoitises. Certains y voient l’origine de l’homme, d’autres veulent en faire des bêtes de foire. Lui seul les regarde, non comme des sauvages, mais comme des humains.

Projection suivie d'une discussion avec le réalisateur Régis Wargnier

17h00

(salle de cinéma)

DES ZOOS ET DES HOMMES

de François Mécili

2005 / France / 70 min / Couleur / VF

Le parcours initiatique d'un jeune homme qui découvre, à travers ses pérégrinations dans Paris, les stigmates d'une mémoire coloniale tronquée. A travers les informations qu'il collecte, notamment grâce aux entretiens d'éminents historiens, notre personnage se confronte aux mécanismes ambigus de la construction de notre imaginaire collectif.  A partir du jardin colonial de Vincennes qui fut jadis un zoo humain, le film propose une déconstruction de ce premier regard faussé porté sur l'autre.

Projection suivie d'une discussion avec le réalisateur François Mécili et le journaliste Laurent Védrine