Changer de langue :

13 July

a week in the Himalayas

Middle Hills of Nepal © photo Stéphane Breton

the Himalayas, Buddhist chanting and mountain poetry

 

SUNDAY 26th TO THURSDAY 30th DECEMBER 2010

The Himalayas’ wide ranges have long remained unknown to the rest of world. It is during the 60s that the first real contacts occurred with exiled Tibetans and that Nepal, Bhutan, Ladakh and Tibet became accessible. Tibetan civilization also covers part of Indian Anurachal Pradesh and Sikkim.

This mosaic somehow gets its relative unity through tantric Buddhism, or Vajrayana ("Diamond vehicle"). Buddhism, brought to Tibet in the 7th century, remains the pillar of this vast region. In addition to Buddhist ritual liturgy and dances, Tibet has a broad array of profane styles. From the paths of the Himalayas to the road to exile, the poet sings the praise of Tibet’s eternal beauty and sings to love, natural splendour and pays tribute to the great religious masters, or sings songs from the lhamo (song goddess) opera repertoire.

 

concerts

MONDAY 27th TO THURSDAY 30th DECEMBER

Throughout this week in the Himalayas, as part with the Right in the eyes - Primitive masks from Nepal, three concerts are held at the Claude Lévi-Strauss theatre.

The first features artists from the Tibetan profane music tradition (27th

and 28th December 5:30 p.m.).

The second will introduce the soloist bard, Milarepa specialist, exploring new paths between ancient chanting and contemporary culture (29th December 5:30 p.m.)

A third exceptional concert will feature Buddhist monk, Lama Gyurme, and French pianist Jean-Philippe Rykiel, reinterpreting Tibetan sacred chants (30th December 8 p.m.).

concert de musique profane tibétaine

Namgyal Lhamo DR
Namgyal Lhamo DR

lundi 27 et mardi 28 décembre 2010 à 17h30

Avec Tshering Wangdu, Lobsang Chonzor et Namgyal Lhamo

Outre les liturgies et les danses rituelles bouddhistes, il existe au Tibet un large éventail de styles profanes : les anciens chants classiques de l’aristocratie nangma ; les chants populaires de l’ouest teuché, liés à la danse, qui évoquent l’amour, la splendeur de la nature, mais rendent aussi hommage aux grands maîtres religieux ; le répertoire d’opéra lhamo (« déesse du chant ») né au XVe siècle ; les chansons à boire tchang-chè ou bien la musique de cour du Dalaï Lama gar… Autant de mélodies et de ballades, mémoires d’un Tibet en exil.

Né à Kalimpong dans la région du Darjeeling en Inde, Tshering Wangdu, musicien, danseur et chanteur au timbre de voix délicat et au parcours atypique, s’accompagne au luth danyen, au cithare gyumang, à la flûte ling-bu ou à la viole pi-wang.

Artiste complet, Lobsang Chonzor est originaire de Kalimpong comme Tsherin Wangdu avec qui il s'est produit au sein troupe Gangjong Doegharde, et excelle dans la danse.

Namgyal Lhamo est elle une artiste renommée de chant traditionnel tibétain et d’opéra tibétain, le Lhamo.

  

* théâtre Claude Lévi-Strauss
* accès libre dans la limite des places disponibles

concert de Loten Namling, barde spécialiste de Milarepa

Loten Namling DR
Loten Namling DR

mercredi 29 décembre 2010 à 17h30

  

Le deuxième concert permettra de découvrir Loten Namling, musicien, chanteur et humoriste tibétain, spécialiste de Milarépa, qui explore de nouveaux chemins reliant les anciens chants à la culture contemporaine.

De la Kalmoukie à la Corée en passant par le pays de Galles et l'Amérique,  Loten Namling a voyagé dans le monde entier avec son luth tibétain, le dranyen, chantant les chansons du 6e dalaï-lama, de Milarépa, et les chants traditionnels authentiques du Tibet.

  

* théâtre Claude Lévi-Strauss
* accès libre dans la limite des places disponibles

concert de Lama Gyurme et Jean-Philippe Rykiel

Lama Gyurme et Jean-Philippe Rykiel, photo Fabien Lemaire
Lama Gyurme et Jean-Philippe Rykiel, photo Fabien Lemaire

jeudi 30 décembre à 20h

  

Un troisième concert exceptionnel réunit Lama Gyurme, moine bouddhiste, et le pianiste français Jean-Philippe Rykiel, pour une réinterprétation de chants sacrés tibétains.

En 1994, Lama Gyurme et Jean-Philippe Rykiel enregistraient ensemble une série de chants sacrés tibétains arrangés par le pianiste et intitulés Songs of Awakening / Souhaits pour L'Eveil. Cet album a connu un succès aussi inattendu qu'exceptionnel dans de nombreux pays européens, particulièrement en Espagne (où il est certifié disque d'or), en Italie et en France. Depuis, les deux artistes ont enregistré un deuxième album Rain of Blessings / Vajra Chants, en 2000 pour Real World Records à la demande de Peter Gabriel, et se produisent régulièrement ensemble en Europe, Asie et aux Etats-Unis. 

  

* théâtre Claude Lévi-Strauss
* plein tarif : 15€ / tarif réduit : 10€

lecture-spectacle Milarepa

mardi 28, mercredi 29 et jeudi 30 décembre à 15h

  

Milarepa de Eric-Emmanuel schmitt

Lecture spectacle mise en scène par Bruno Abraham-Kremer

Avec Bruno Abraham-Kremer, Aram Kérovpyan, musique, et Virginia Kérovpyan, chants

 

D’abord formé aux pratiques bön pour exercer la magie noire et venger sa famille, Milarépa (1040– 1123) se repentit finalement, en s’engageant dans la voie du bouddhisme tantrique auprès de Marpa, très grand saint yogi tibétain. Soumis à de terribles épreuves, puis initié à divers enseignements, il se retira en haute montagne, où il médita et composa Les cent mille chants. Ce texte improvisé fut offert à une délégation de villageois venue le prier d’interrompre quelque temps son ascèse pour séjourner parmi eux. Milarépa y résume son parcours spirituel et évoque les joies profondes d’une retraite dans la solitude.

 

Le spectacle Milarepa est le second volet de la Trilogie de l’Invisible après Le Golem  et avant Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran. Trois spectacles à partir de trois « grandes » histoires fondatrices venant de traditions différentes pour interroger par le théâtre la même énigme, celle de l’Homme.

  

* théâtre Claude Lévi-Strauss
* accès libre dans la limite des places disponibles