Changer de langue :

26 October

Artists of Abomey

This presentation of 21 works chosen from a vast collection of works from the famous kingdom of Dahomey (1600-1894) provides the opportunity to appreciate the wealth and diversity, as much in the forms as in the materials used, of an exceptional court art. The artists retained by the kings of Abomey belonged to an elite and distinguished themselves by their talent and a know-how that was transferred from father to son. Mostly identified, individuals or collectives, these artists shed light on a flourishing periods of present-day Benin.

  • Bochio mi-homme mi-poisson du roi Béhanzin

    Sossa Dede ou Famille Houeglo

  • Bochio mi-homme mi-lion du roi Glélé

    Likohin Kankanhau Sossa Dede

  • bracelets Ma-wu-alo

    Famille Hountondji

  • tunique de premier ministre

    Famille Gnimavo et famille Yémadjé

  • récade lion, emblème de Glèlè

    Famille Houndo (?)

  • trône du roi Ghézo nukpewuinkpot

    Anonyme

  • statuettes ibeji

    Atelier de Saki

  • siège royal

    Anonyme

  • couronne funéraire ade

    Anonyme

  • Marteau lonflin

    Ganku Houndo

  • portes de palais du roi Glèlè

    Famille Sossa Dede

  • Marteau de divination <i>lonflin</i>

    Famille Houndo


Sohouan non non de o, Goundo lo nan mon

Cyprien Tokoudagba (né vers 1939)

« Sohouan non non de o, Goundo lo nan mon », 1996, acrylique sur toile, 73.1996.9.1, musée du quai Branly

« Cyprien Tokoudagba est descendant de forgerons et vodounon (chef religieux). (…) Aussi, s’il développe des qualités plastiques certaines, elles sont sous-tendues par une connaissance profonde de l’ésotérisme dahoméen. Il utilise un vocabulaire thématique classique et présente un renouveau formel pour ce qui touche au profane comme au sacré. » (Marlène Biton, 2009). Cette œuvre relate la réaction du roi Béhanzin face aux menaces des Français : « Quand le Goubassa (sabre) est soulevé, l’ennemi n’échappe jamais à ma vengeance. » « Qui me déclare la guerre, verra l’efficacité de mes armes. »